Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fase-montreuil
  • Le blog de fase-montreuil
  • : Blog du comité montreuillois de la FASE. La politique ne peut rester une affaire de spécialistes et doit devenir l'exercice plein pour chacun-e de sa citoyenneté. L'action des élu-e-s doit être dans un prolongement des mobilisations et un moyen de dialogue permanent avec celles-ci au sein des institutions. Convergence, rencontre, pratiques mises en commun, en regroupant la pluralité des cultures et parcours
  • Contact

Recherche

17 avril 2014 4 17 /04 /avril /2014 11:54
Les bonnes raisons de stopper TAFTA*!

SÉCURITÉ ALIMENTAIRE : Nos normes plus strictes que les normes américaines et que les « normes internationales » (niveaux de pesticides, contamination bactérienne, additifs toxiques, OGM, hormones, etc.), pourraient être condamnées comme « barrières commerciales illégales ».

GAZ DE SCHISTE : Les gouvernements européens ne réglementeraient plus les exportations de gaz naturel vers les nations TAFTA. La fracturation hydraulique pourrait devenir un droit pour les sociétés qui pourraient exiger des dommages et intérêts auprès des nations qui s’y opposent.

EMPLOI : Les entreprises souhaitant délocaliser dans les états concernés par le projet TAFTA où les salaires sont inférieurs, seraient protégées. L’Inspection et le code du travail devenant illégaux, plus de préavis de licenciement. Pôle emploi devrait être privatisé ou serait attaqué en justice par les sociétés d’intérim pour concurrence déloyale. Les conséquences du TAFTA sur le taux de chômage en Europe ne seraient que néfastes.

SANTÉ & RETRAITES : Les médicaments pourraient être brevetés plus longtemps, les groupes pharmas pourraient bloquer la distribution des génériques. Les services d’urgence pourraient être privatisés. Les Assurances privées pourraient attaquer en justice les CPAM pour concurrence déloyale. Les retraites par répartition pourraient être démantelées, les compagnies d’assurances se substitueraient aux CRAM,ARRCO, AGIRC…

EAU & ÉNERGIE : Ces biens seraient privatisables. Toute municipalité s’y opposant pourrait être accusée d’entrave à la liberté de commerce, idem pour l’énergie, qu’elle soit fossile, nucléaire ou renouvelable. La sécurité nucléaire serait réduite. Le prix du gaz et du kW seraient libres.

LIBERTÉ & VIE PRIVÉE : Grâce à la révolte publique, les sociétés espérant enfermer et monopoliser l’Internet ont échoué l’année dernière à faire adopter leur ACTA répressif ; des textes plus pernicieux sont dans le TAFTA.

SERVICES PUBLICS : Le TAFTA limiterait le pouvoir des États à réglementer les services publics tels que : services à la personne, transports routiers, ferroviaires, etc. et réduiraient les principes d’accès universel et large à ces besoins essentiels.

CULTURE & PRODUCTION ARTISTIQUE : Les gros producteurs d’audiovisuel pourraient interdire les productions privées ou professionnelles à faible budget comme youtube, vimeo, dailymotion, les financements collaboratifs seraient rendus illégaux. Les musées nationaux perdraient leur droit de préemption sur les trésors artistiques nationaux au profit de collectionneurs privés.

ENSEIGNEMENT : Les universités privées pourraient attaquer en justice l’Éducation nationale pour concurrence déloyale. De la maternelle au doctorat, les sociétés privées contesteraient aux écoles, cantines scolaires et resto U, toutes subventions municipales, régionales ou nationales.

*TAFTA : Trans-Atlantic Free Trade Agreement

Repost 0
29 janvier 2014 3 29 /01 /janvier /2014 11:49
Le 1er février, c'est Ensemble !

Le 1er février 2014, la FASE, la Gauche Anticapitaliste, des militants de la Gauche Unitaire et des citoyens non encartés uniront leurs forces pour créer le collectif ENSEMBLE à Montreuil.

Nous vous invitons à nous retrouver pour l'occasion salle Jean Lurçat à partir de 18h30.

Pour en savoir davantage sur Ensemble- Mouvement pour une Alternative à gauche écologiste et solidaire : http://www.ensemble-fdg.org/

Et retrouvez désormais nos informations à cette adresse : http://ensemblefdgmontreuil.wordpress.com/

Repost 0
22 janvier 2014 3 22 /01 /janvier /2014 14:51

Retrouvons-nous vendredi 7 février 2014 à 20h00 à la Halle Marcel Dufriche à Montreuil.

Patrice Bessac, tête de liste de "MONTREUIL avenir" pour les élections municipales, présentera la liste "MONTREUIL avenir" et notre programme.

 

 

 

 

 

Grand Meeting Montreuil Avenir - vendredi 7 février 2014 à 20h00
Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 15:12
L’avenir de Montreuil, notre démarche pour l’écrire ensemble.

Depuis novembre 2012, Montreuil avenir a fait de l’implication des Montreuillois-es sa marque de fabrique. La participation du plus grand nombre de citoyen-ne-s à la construction de notre démarche politique et du programme constitue la condition pour écrire ensemble l’avenir de notre ville. C’est l’outil essentiel pour tourner la page de la personnalisation en politique dont notre ville a trop souffert. Montreuil avenir se fixe comme objectif d’élaborer un projet partagé. Il sera traduit sous forme d’un engagement réciproque entre les élu-e-s et les habitant-e-s : c’est le Contrat citoyen pour Montreuil. Nous vous proposons de le rédiger ensemble.

Parce que nous sommes issus de partis politiques, du monde syndical, du mouvement associatif ; parce que nous ambitionnons d’être élu-e-s pour diriger notre ville dès le 31 mars 2014, nous avons des propositions.

Parce que notre nouvelle équipe mettra en œuvre de nouvelles méthodes, parce que nous croyons à la démocratie, nous vous proposons d’en débattre et de les enrichir ensemble.

Dans les jours qui viennent, nous allons publier ici nos priorités par grands secteurs d’action : démocratie locale ; habitat, urbanisme, emploi ; services publics ; droit à la ville ; écologie… Nous vous invitons, comme nombre d’entre vous l’ont déjà fait sur papier, à commenter, débattre, enrichir ces premières propositions.

Parallèlement, Montreuil avenir continue à rédiger sa propre contribution au Contrat citoyen pour Montreuil. Elle s’appuie sur plus d’un an de consultations, débats, échanges de toute nature. Pas moins de 500 Montreuillois-es ont participé, d’une manière ou d’une autre, à la préparation de cette contribution. Elle sera publiée ici même courant janvier.

Les semaines qui suivront seront consacrées à la mise en cohérence de vos propositions, des engagements élaborés au travers de groupes de travail par thème, et de la contribution de Montreuil avenir. Cet ensemble constituera le Contrat citoyen pour Montreuil.

Le suivi de sa mise en œuvre, si la démocratie place Montreuil avenir en situation de ce faire, sera l’objet d’un Comité citoyen de suivi des engagements.

Parce que la participation active des citoyen-ne-s ne peut pas s’arrêter le lendemain des élections, comme nous en avons trop l’expérience à Montreuil.

Repost 0
13 décembre 2013 5 13 /12 /décembre /2013 15:07
 Communiqué: « Nous demandons que le vote du budget soit reporté. Laissons parler la démocratie, donnons la parole aux électeurs »

 

 

Patrice BESSAC, tête de liste Front de gauche – Montreuil avenir

les conseillers municipaux Front de gauche de Montreuil,

les conseillers généraux et régionaux Front de gauche

et les membres de Montreuil avenir demandent le report du vote du budget 2014

Nous demandons que le vote du budget soit reporté.

Laissons parler la démocratie, donnons la parole aux électeurs.

 

Dominique Voynet a pris la décision de ne pas se présenter devant les électeurs pour défendre son bilan. Elle renonce à solliciter le suffrage universel qui aurait permis d’évaluer son action et ainsi sortir du discours de victimisation dans lequel elle se drape afin de justifier sa décision de lâcher l’équipe qu’elle a dirigée ces six dernières années.

Malgré cette annonce, malgré les conséquences politiques qui en découlent, la maire a fait inscrire à l’ordre du jour du conseil municipal de ce samedi 14 décembre, le vote du budget de la ville pour l’année 2014. Un budget qu’elle ne mettra pas en œuvre. Voilà une décision ubuesque que les élus municipaux de Montreuil avenir ne manqueront pas de souligner.

Dominique Voynet et son équipe ne peuvent ignorer que ce budget s’inscrit dans un contexte national complexe et mouvant qui a pour conséquence d’affaiblir les collectivités, de réduire leurs moyens d’actions et de sabrer dans les dotations aux collectivités. Elle ne peut ignorer le fait que les députés socialistes, parmi lesquels son ancien allié Razzy Hammadi, s’attaquent actuellement à l’autonomie des collectivités dans le cadre du débat sur le projet dit de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles. Or, ce débat et les décisions qui seront votées par le parlement dans les prochaines semaines vont peser lourdement sur les finances des collectivités. Dernier exemple en date : les députés du Parti socialiste ont décidé de mettre à la charge des collectivités le coût de la mise en place des métropoles à Paris et Aix-Marseille. Un fait que les députés du Front de gauche ont fermement combattu et dénoncé. Un fait qui n’est absolument pas anticipé par le budget de Dominique Voynet, marqué du sceau de la précipitation.

Parallèlement, le débat d’orientations budgétaires qui a eu lieu en novembre dernier a mis en évidence le décalage qui existe entre la posture et la pratique qui conduit à subir et accompagner plutôt que de mener le combat politique pour contrer les décisions du gouvernement d’infliger 15 milliards d’euros de coupes dans la dépense publique pour la seule année 2014. Pourtant, à Montreuil, cette politique a des conséquences concrètes avec par exemple une baisse de 3,2 % du montant total des dotations de l’État sur les activités et prestations municipales. Pire encore, le budget de la ville entérine, sans tousser, une baisse des dotations de fonctionnement de près de 2 millions d’euros alors que dans le même temps la majorité sortante a décidé de s’engouffrer tête baissée dans l’application des nouveaux rythmes scolaires qui pèseront sur les finances locales.

Dans ce contexte, puisque la loi nous y autorise, nous proposons de reporter le vote de ce budget après les élections municipales afin de permettre à la nouvelle majorité – quelle qu’elle soit, de voter le budget nécessaire à la mise en œuvre de ses engagements.

Si le vote du budget était maintenu en l’état, les élus municipaux Front de gauche ne prendront pas part au vote. Nous appelons l’ensemble des élus du conseil municipal à demander également ce report.

La loi permet de présenter un budget technique pour assurer la continuité du service public, pour permettre aux services et à l’administration communale de fonctionner durant ces quelques mois.

Laissons la démocratie s’exercer, laissons les électeurs prendre en main et décider de leur avenir et des projets à engager pour demain.

 

Patrice BESSAC, conseiller régional d’Île-de-France, tête de liste Front de gauche « Montreuil Avenir » ; Djénéba KEITA, conseillère régionale ; Bélaïde BEDREDDINE et Jean-Charles NÈGRE, conseillers généraux ; Dominique ATTIA, Stephan BELTRAN, Murielle BENSAÏD et Jean-Jacques SEREY, conseillers municipaux PCF-FASE ; Juliette PRADOS, conseillère municipale Parti de gauche ; Danièle CREACHCADEC et Gaylord LE CHEQUER, conseillers municipaux Rassemblement de la gauche citoyenne.

Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 16:06

Réaction de Patrice Bessac, tête de liste de Montreuil avenir, suite à la décision de Dominique Voynet de ne pas se représenter à Montreuil aux élections municipales de 2014

« Dominique Voynet s’en va. Écrivons ensemble une nouvelle page pour Montreuil! »
Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 12:42

Nous prenons acte de la décision de Dominique Voynet, maire de Montreuil, de ne pas se présenter aux municipales de 2014 pour un second mandat.

Cette décision, qui engage l'ensemble de l'équipe municipale, est à nos yeux la conséquence d'une gestion très critiquée, et ce dès 2010, ainsi que de l'affaiblissement notoire de la popularité et des soutiens à l'équipe EELV en place.

Elle doit aujourd'hui permettre de sortir de la personnalisation qui parasite les débats politiques depuis de trop nombreuses années, tout autant que de l’argumentaire revanchard qui ne saurait faire projet politique pour l'ensemble des montreuillois-es.

Pour autant, pour nos organisations, nos militants et nos élus, cette décision ne change rien.

Engagés dans un processus de rupture avec les logiques libérales et la financiarisation de la société aujourd'hui soutenues par le gouvernement PS-EELV, nous continuerons à participer aux luttes nécessaires pour une transformation émancipatrice, solidaire et écologiste de notre société.

A Montreuil, cela signifie notamment défendre le droit pour tous à la ville et lutter contre la spéculation immobilière ; renforcer les services publics ; renouveler les pratiques démocratiques et respecter l’ensemble des acteurs de la vie publique, qu'ils soient habitants de Montreuil, agents communaux, militants associatifs, ... ; promouvoir et développer une écologie populaire ; redynamiser l'économie locale et l'emploi, ...


Nous le faisons et continuerons de le faire au quotidien et dans le cadre de la campagne pour la prochaine élection municipale, autour de Patrice Bessac et au sein de la liste Montreuil Avenir, qui rassemble toutes les forces du Front de gauche à Montreuil.

Cette liste est ouverte aux habitants de Montreuil, militants anticapitalistes, écologistes, socialistes, associatifs, … en rupture avec les politiques libérales et d’austérité européennes et nationales, et qui ne se reconnaissent pas dans l’actuelle gestion municipale.

Montreuil, le 27 novembre.

Repost 0
27 novembre 2013 3 27 /11 /novembre /2013 11:22
Déclaration des assises des 23 et 24 novembre

Plus d’un an après l’élection de François Hollande, rien ne va plus ! Alors que les électeurs qui ont voté à gauche pour battre Sarkozy attendaient du changement, ils subissent une politique gouvernementale sans rupture avec les politiques passées, que ce soit sur le terrain économique, social ou écologique.

Alors que la société subit la crise du capitalisme, le patronat et les marchés financiers poursuivent leur offensive pour obtenir toujours plus de licenciements et de plans sociaux et toujours moins de services publics. La droite et l’extrême-droite se lâchent et mobilisent leurs partisans, contre le mariage pour tous, pour détourner la colère sociale contre les taxes, les charges patronales et la réglementation du travail, cherchant les bouc-émissaires du côté de prétendus assistés et des étrangers. Le discours raciste se banalise, autour d’une stigmatisation des Roms et d’un retour à l’imagerie coloniale contre les noirs et les arabes, qu’ils soient ministres ou simples citoyen-ne-s. Les lobbies productivistes continuent à s’imposer, avec un gouvernement qui considère l’écologie comme le parent pauvre de sa politique, poursuivant les grands travaux inutiles, comme Notre-Dame-des-Landes, et ne s’engageant pas dans une politique de sortie des énergies carbonées et du nucléaire.

Une confusion politique dangereuse se développe. Ce gouvernement est frappé d’illégitimité à gauche et une crise politique majeure peut s’ouvrir. Un fossé sépare les aspirations au changement du fonctionnement actuel de la politique. Pour ne pas laisser droite et extrême-droite s’y engouffrer et faire avancer leurs idées réactionnaires, il y a urgence à retrouver les voies d’une remobilisation en profondeur du monde du travail et de la population.

Les aspirations à une société plus juste, plus égalitaire, plus écologique, plus démocratique sont pourtant toujours là. Elles sont un moteur puissant de nombreuses résistances du monde du travail et de la jeunesse sur de nombreux terrains, elles doivent se libérer pour reprendre le dessus.

Il s’agit maintenant, à partir des exigences fortes issues de ces mobilisations, d'en dégager la portée politique et d’enclencher une dynamique d’émancipation qui leur donne davantage de force, pour réunir sur cette base des majorités d’idées dans la société. C’est ce qui nous guide dans notre engagement dans le Front de Gauche avec d’autres forces et avec l’ambition, encore plus indispensable dans la situation actuelle, de développer sa dynamique en lien avec les mouvements sociaux.

Nous appelons à l’action avec le Front de gauche dans toutes les mobilisations en cours

Ensemble, nous appelons à se rassembler le 1er décembre dans une marche pour une révolution fiscale, une taxation du capital, l’annulation de l’augmentation de la TVA et pour exiger des parlementaires qu’ils ne votent pas ce budget d’austérité.

Ensemble, nous appelons à poursuivre la mobilisation contre le vote de la réforme inique des retraites, indigne d’un gouvernement de gauche, et pour le retour de la retraite à 60 ans.

Ensemble, nous devrons être nombreux-ses aux côtés de la Marche des associations de chômeurs-ses, à Paris le 7 décembre, contre la précarité, en particulier celle des femmes et des jeunes.

Ensemble, nous appelons à ne pas laisser passer la vague de racisme, aux côtés des associations antiracistes et des syndicats qui manifestent le 30 novembre, et le 7 décembre autour de l’Appel Égalité des droits pour l’anniversaire de la marche de 1983. Nous combattrons en même temps la politique de Manuel Valls, notamment sur les Roms, les sans-papiers, les expulsions de jeunes étrangers scolarisés.

Ensemble, nous serons avec toutes les forces et associations qui se mobilisent sur le terrain de l’écologie, pour contraindre les pouvoirs politiques et économiques, en France et en Europe, à prendre les mesures de transition énergétique et de reconversion industrielle qui s’imposent, après le dernier rapport du GIEC qui précise son diagnostic d’alerte mondiale sur le climat.

Ensemble, avec le Front de gauche, nous lançons un appel :

Ça ne peut plus durer, il faut changer de cap maintenant pour une véritable alternative de gauche.

Il faut construire un rassemblement de toutes les forces de gauche et écologistes, électeurs/trices, militant-e-s, élu-e-s… qui partagent ces exigences, travailler à réunir une nouvelle majorité qui impose une vraie politique de gauche et un autre gouvernement, qui s'affronte aux marchés, au Medef, et rompe avec les politiques de stigmatisation. Il faut rassembler autour d’objectifs de transformation sociale et écologiste, d’égalité des droits, contre tous les discours qui veulent faire accepter que payer la dette et subir la crise seraient une fatalité, qu’il faudrait accepter l’injustice, les inégalités et un modèle de développement qui va dans le mur.

La clé de la situation est entre les mains du peuple. Le débat public, pour impulser une véritable dynamique d’intervention populaire, doit s’organiser en tout premier lieu avec la majorité des citoyen-e-s, avec les acteurs et actrices des mouvements sociaux qui recherchent une issue politique correspondant à leurs combats quotidiens, avec le Front de gauche, avec celles et ceux qui, dans le PS et EELV, ne veulent plus soutenir cette politique gouvernementale, avec les formations de la gauche radicale qui partagent ces objectifs.

C’est maintenant qu’il faut un sursaut pour rassembler et changer à gauche, pour refonder l’espoir.

Les échéances électorales en 2014 devraient être aussi l’occasion de faire bouger les rapports de force à gauche. Aux élections municipales, nous pouvons rassembler des listes, à l’initiative du Front de gauche, indépendantes de la politique du gouvernement, prêtes à faire des municipalités des points d’appui aux résistances à l’austérité, dans une dynamique populaire et citoyenne. Aux élections européennes, le Front de gauche doit réussir à affirmer, en France comme en Europe, une gauche alternative, porteuse d’une refondation d’une autre Europe sociale, démocratique et écologique, s’émancipant des traités qui l’enfoncent dans une austérité généralisée.

Pour tout cela, nous avons besoin d’un Front de gauche rassemblé, ouvert, démocratique, permettant l’engagement citoyen. Il doit faire vivre son ambition majeure : celle de contribuer à un rassemblement populaire à caractère majoritaire ancré résolument à gauche. Le défi qu’il doit relever consiste à développer le débat et l’action pour construire une contre-offensive populaire, et non alimenter une compétition entre ses composantes. Il doit être à même d’être un facteur d’unité et de rassemblement avec d’autres forces politiques et sociales, porteur d’une alternative à la politique d’un gouvernement.

« ENSEMBLE ! », Mouvement pour une Alternative de Gauche, Ecologiste et Solidaire.

Plusieurs forces politiques et collectifs militants au sein du Front de Gauche ont décidé de créer un mouvement commun, «Ensemble !», ouvert à celles et ceux qui ne sont membres d’aucune organisation, pour constituer un courant politique commun dans le Front de Gauche, au service de tous les combats émancipateurs. Nous sommes convaincus que c’est de la confrontation et du métissage des parcours et des cultures politiques que peut se créer du nouveau en politique. Nous espérons initier une logique contagieuse de dépassement et de convergence de forces aux traditions politiques différentes, pour favoriser l’émergence d’un mouvement transformateur.

Notre mouvement prend son sens en défendant un projet global pour le Front de Gauche, et fera avec lui tout ce qu’il est possible pour avancer dans la voie du rassemblement d’un front politique, social et populaire, à même d’assumer la confrontation avec les classes dominantes et de construire une alternative à la politique du gouvernement actuel.

Notre objectif est de contribuer, avec d’autres, à refonder de nouvelles perspectives de transformation de la société : agir pour une alternative sociale, écologique, féministe, internationaliste, en rupture avec la logique capitaliste et productiviste, créer un outil pour l’auto-organisation et l’autogestion, l’unité populaire et l’émancipation.

Ceux qui ont décidé de se mettre Ensemble vous appellent à rejoindre ce mouvement.

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 10:12
"Ensemble" tout simplement, mais c'est déjà beaucoup !

La Fase Montreuil se félicite de la création d'"Ensemble", Mouvement pour une Alternative de Gauche Ecologiste et Solidaire. C'est l'aboutissement d'un travail commun au sein du front de gauche, le résultat d'échanges renforcés depuis plusieurs mois.

Avec nos camarades de la gauche Anticapitaliste, de la Gauche Unitaire, des Alternatifs, nous prendrons notre part à la création de ce mouvement "rouge et vert" localement ouvert à toutes celles et ceux qui ont le souhait de participer aux combats d'émancipation et de renouveler les pratiques politiques, pour élaborer ensemble nouveau projet de société.

«Ensemble !», courant politique commun dans le Front de Gauche, Pour une alternative de gauche, solidaire, féministe et écologiste

Relevé de conclusions de la réunion nationale des 23 et 24 novembre, engageant la formation du mouvement « Ensemble ! », courant politique commun dans le Front de Gauche, Pour une alternative de gauche, solidaire, féministe et écologiste.

La réunion nationale des 23 et 24 novembre 2013, à l’initiative de la FASE/ACU, de la GA, des Alternatifs, de C&A, de militant-e-s de la GU, d’animateurs/trices du processus «Tous Ensemble/Trait d’Union» et de collectifs locaux créés en communs, décide de franchir une nouvelle étape dans leur processus de rapprochement.

Nous décidons de constituer un courant politique commun dans le Front de gauche, au service de tous les combats émancipateurs, sous la forme d’un Mouvement politique rassemblant des composantes organisées et des individus non membres d’organisations.

L’assemblée valide la proposition que le nom du mouvement commun sera :

«ENSEMBLE ! », Mouvement pour une alternative à gauche, écologiste et solidaire.

Un premier travail a été réalisé autour de trois textes («notre orientation politique et le Front de Gauche», «Notre élaboration programmatique pour un projet émancipateur», «»Construire une nouvelle force politique» ), discutés lors de notre réunion du 15 juin et après, et devenus nos acquis communs comme «textes de référence» du mouvement, dont nous nous inspirerons pour nos actions et prises de position. Ce travail d’élaboration, loin de clore toutes les questions en débat, ouvre au contraire une discussion qui se poursuivra au-delà de ces assises dans notre mouvement commun.

La réunion des 23-24 a travaillé et débattu autour de trois autres documents : Un texte d’orientation dans la conjoncture politique actuelle, un texte d’orientation pour les prochaines élections européennes, un texte sur le fonctionnement de notre mouvement. En l’état, après rapport des commissions mises en place pour prendre en compte les compléments et modifications qui font consensus entre nous, l’Assemblée du 23 24 novembre les adopte comme base de notre intervention immédiate et de la prochaine étape de développement du mouvement.

Nous appelons tous les militant-e-s intéressé-e-s par ce projet et tous les groupes des organisations politiques constitutives à constituer des collectifs locaux dans toutes les villes et régions, en trouvant à chaque fois les modalités d’action au consensus, qui permettent la participation la plus large.

Une équipe d’animation nationale et un collectif national sont mis sur pieds dès maintenant. Une première réunion du collectif national se tiendra en janvier 2014, où tous les collectifs enverront leurs représentant-e-s.

De nouvelles assises se tiendront dans un an pour faire un premier point d’étape sur cette période de transition qui s’ouvre dès maintenant.

Saint Denis, le 24 novembre 2013.

 

http://www.ensemble-fdg.org/

Repost 0
26 novembre 2013 2 26 /11 /novembre /2013 10:00

Retrouvons-nous le 29 pour écrire une nouvelle page politique à Montreuil !

J- 3 Le Front de gauche avec Montreuil Avenir !
Repost 0