Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fase-montreuil
  • Le blog de fase-montreuil
  • : Blog du comité montreuillois de la FASE. La politique ne peut rester une affaire de spécialistes et doit devenir l'exercice plein pour chacun-e de sa citoyenneté. L'action des élu-e-s doit être dans un prolongement des mobilisations et un moyen de dialogue permanent avec celles-ci au sein des institutions. Convergence, rencontre, pratiques mises en commun, en regroupant la pluralité des cultures et parcours
  • Contact

Recherche

2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 10:20

La démocratie va mal !

 

Ce système devrait permettre à chacune et à chacun de participer aux choix de société. Or, nous prenons la mesure du divorce de la société avec le pouvoir politique. L'abstention et la non inscription sur les listes électorales sont devenues une forme d'expression politique, une manière de dire la méfiance à l’égard de la représentation politique et des institutions.

 

 

 

Repost 0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 10:14

 

Quatre candidats de gauche ont répondu à Attac sur la ratification du nouveau traité européen, le « Pacte budgétaire » qui veut engager l'Europe dans l'austérité pour des décennies. Alors que Nicolas Sarkozy prétend que ce traité serait « trop compliqué » pour faire l'objet d'un référendum, François Hollande a refusé de nous répondre. Exigeons de ces candidats qu'ils acceptent et organisent le débat ! Nous invitons tous les citoyens à leur faire cette demande par courriel en vous rendant sur cette page.
 

 

referendum-europe au tiers

 

 

Comment inverser la dérive antidémocratique des institutions politiques, en France et en Europe ? Comment redonner le pouvoir aux peuples pour qu'ils puissent reprendre en main leur destin commun ? Après son questionnement sur la finance et les banques, Attac a interpellé les candidats à l'élection présidentielle pour connaître leurs propositions sur la démocratie. Nous leur demandions en particulier s'ils comptaient engager un vaste débat démocratique sur l'avenir de l'Europe en décidant de soumettre à référendum la ratification du Traité pour la stabilité, la coordination et la gouvernance de la zone euro (dit « Pacte budgétaire »).


Quatre candidats nous ont répondu, et nous les en remercions. Nathalie Arthaud ne se prononce pas concernant un référendum sur le Pacte budgétaire. Eva Joly s'y déclare « à titre personnel » défavorable pour ne pas « renforcer les anti-européens ». Mais n'est-ce pas plutôt une ratification de ce Pacte désastreux par le Parlement sans débat avec la société qui renforcerait les « anti-européens » ? Jean-Luc Mélenchon « s’engage s’il est élu à soumettre à référendum la ratification de ce Pacte et à faire campagne pour son refus ». Philippe Poutou affirme que « le précédent de Lionel Jospin en 1997 qui, malgré ses déclarations pré-électorales, n’a pas voulu imposer une renégociation du Pacte de stabilité, montre qu’il faudra une campagne massive pour imposer ce référendum ».


Les candidats de droite ne nous ont pas répondu: c'est regrettable pour la qualité du débat démocratique de cette élection présidentielle mais cela ne nous surprend pas. Nicolas Sarkozy en particulier développe dans cette campagne une conception autoritaire et démagogique de la démocratie plébiscitaire, qui consiste à utiliser le mécanisme référendaire contre le peuple. Il s’est dit disposé à organiser des référendums contre les droits des chômeurs et des étrangers, mais pas sur le Pacte budgétaire, un sujet selon lui « trop compliqué » !


En revanche le refus de François Hollande de répondre à nos questions est incompréhensible. Certes il a déjà annoncé au Guardian qu'il ne voulait pas d'un référendum sur le Pacte budgétaire. Mais s'il refuse le débat avant l'élection et qu'il veut l'évacuer après, le « changement » qu'il annonce risque d'être très limité.


Le Pacte budgétaire, signé pour la France par Nicolas Sarkozy le 2 mars dernier, doit être ratifié avant la fin 2012. Il obligera les États signataires à réduire à marche forcée leurs déficits, imposant des sanctions automatiques aux contrevenants. François Hollande l'a critiqué à juste titre pour son caractère purement disciplinaire et punitif. Il s'est engagé à le renégocier.

Nous ne pensons pas qu'on puisse amender sérieusement ce traité, dont la logique fondamentale est d'imposer l'austérité pour rassurer les marchés. Les autres chefs d' État et de gouvernements européens, à commencer par Angela Merkel, ont déjà fait savoir qu'il n'y avait pour eux plus rien à négocier. En cas d'élection de François Hollande, les marchés financiers exigeront de sa part une ratification rapide, en provoquant sans doute même une hausse des taux d'intérêt sur les emprunts émis par la France.


Dans tous les cas ce n'est qu'en menant un vaste débat démocratique sur la construction européenne, et en s'appuyant sur une mobilisation des citoyens en France et en Europe, qu'on pourra faire reculer le rouleau compresseur de l'austérité et remettre l'Europe sur de bons rails.

Nous demandons donc à Nicolas Sarkozy et François Hollande de s'engager à organiser un débat démocratique conclu par un référendum pour ou contre la ratification du Pacte budgétaire, renégocié ou non. Nous invitons tous les citoyens à leur faire cette demande par courriel en vous rendant sur cette page.


En tout état de cause, si le président élu en mai prochain refusait d'engager le débat démocratique nécessaire sur la ratification de ce nouveau traité, nous proposerions l'organisation par la société civile elle-même d'un référendum d'initiative citoyenne contre le Pacte budgétaire et pour un nouveau traité de refondation européenne. Pour que des millions de citoyens aient l'occasion de s'emparer du débat, dont nous n'accepterons pas qu’il soit esquivé.


Attac France,
28 mars 2012

Repost 0
2 avril 2012 1 02 /04 /avril /2012 09:49

COMMUNIQUE DES ALTERNATIFS  


La coordination des Alternatifs, réunie les 31 mars et 1er avril 2012, a confirmé l'engagement du mouvement en soutien de la candidature de Jean-Luc Melenchon. Elle a débattu de la construction d'une nouvelle force politique rouge et verte s'inscrivant dans une dynamique de regroupement de la gauche de transformation sociale et écologique.

 
Vers la constitution de la gauche alternative en force politique

La période se caractérise par le croisement des crises sociale, économique, écologique, démocratique, une offensive coordonnée du capital au niveau européen contre les droits sociaux et la souveraineté populaire, la négation des enjeux écologiques par les dominants, des politiques autoritaires et de plus en plus xénophobes des droites européennes, la montée de courants d'extrême droite.

Pour répondre à cette situation, il y a urgence à avancer sur les terrains des mobilisations, plus nécessaires que jamais et se rassembler.

 

 

miniaffiche_comp.jpg

 

Malgré ses limites  (fonctionnement en cartel et réticences à reconnaitre une réelle place aux assemblées citoyennes),  l’actuel rassemblement électoral autour du Front de gauche a créé une dynamique marquante dont bénéficie et qu'amplifie la campagne avec Jean-Luc Mélenchon.
Aucun courant, aucune force nouvelle ne peut et ne pourra s'exonérer d'une construction unitaire, d'un rassemblement de la gauche de transformation sociale et écologique.
Le Front de Gauche va être confronté dans les mois qui viennent à la question de l'indépendance à l'égard du social libéralisme, notamment autour de la question gouvernementale. Une autre question tout aussi essentielle n'est pas tranchée : celle de sa dynamique future; de nouvelles formes d'enracinement dépassant les simples intérêts électoraux communs.

Nous n'avons pas aujourd'hui les réponses à ces questions.
Les Alternatifs considèrent cependant que l'entrée progressive de micro ou petites forces dans le Front de Gauche ne changerait pas plus  la donne demain qu'elle ne l'a réellement fait hier, mais qu'en revanche la constitution, d'une force rouge et verte de plusieurs milliers de militant-e-s, c'est notre objectif, permettrait de poser la question de l'unité et celle des rapports avec le Front de Gauche dans des termes nouveaux, sans que nous soyons à ce stade en mesure de présumer d'une réponse.
 
Les Alternatifs veulent avancer clairement vers une force rouge et verte. Ils ne préjugent pas de sa forme, tout en rappelant leur option d'un parti-mouvement et pas d'un parti classique, électoraliste et pyramidal, d'autant qu'un objectif majeur est de retrouver dans le processus plusieurs courants politiques, de gauche alternative ou écologistes, et des militant-e-s des combats d'émancipation, écologiques, féministes, sociaux, altermondialistes.

Les Alternatifs ont déjà engagé dans des départements et régions comme au niveau national, des discussions avec la Gauche Anticapitaliste qui font apparaître de fortes convergences entre nos courants tant sur le projet que sur la stratégie. Des échanges ont aussi été entrepris avec les mouvements d'objection de croissance et le Forum social des Quartiers Populaires exprimant des préoccupations partagées avec les uns et les autres.
En même temps un travail en commun s'engage entre représentant-e-s des Alternatifs, de la Gauche Anticapitaliste, des militant-e-s de l'écologie politique, militant-e-s communistes unitaires ou de la Fase, militant-e-s féministes et altermondialistes, exprimant de semblables convergences dans l'optique d'une nouvelle force politique se réclamant du rouge et du vert. Les Alternatifs souhaitent que ce processus ouvert s'élargisse à toutes celles et ceux que cette démarche intéresse, au-delà des seuls courants politiques organisés, et permette de vérifier les convergences rendant possible la construction d'une force politique rouge et verte

Des étapes pour aboutir à un mouvement politique commun peuvent être nécessaires, ce que recoupe notre proposition de coopérative de la gauche alternative.

A l'issue des échanges et du travail en commun déjà engagés, des rendez-vous militants importants sont prévus pour début mai et le dernier week-end de juin.
Ces rendez-vous doivent concerner l'ensemble de la Gauche alternative et la coordination générale des Alternatifs appelle tout-e-s ses adhérent-e-s à y participer pleinement.
L'implication du plus grand nombre est une condition nécessaire à la réussite de ce processus : celui-ci ne saurait se réduire à une simple impulsion donnée au sommet par un groupe restreint.
Voilà pourquoi la coordination générale des Alternatifs propose que dans chaque fédération et chaque comité local du mouvement, les informations soient données à l'ensemble des adhérent-e-s sur le processus en cours, et que des initiatives soient prises pour des rencontres locales, départementales, régionales en fonction des réalités et des forces en présence.
Pour les Alternatifs, l'enjeu est de taille : pour la première fois depuis notre fondation en 1998, nous rencontrons des partenaires qui affirment nécessaire et urgente, à l'échelle nationale, la construction d'une force politique de gauche alternative, liant le rouge et le vert, et distincte tant du PCF et du PG que du NPA.
Si ce processus tient ses promesses, c'est bien la question du dépassement des Alternatifs dans une force politique plus large qui sera posée à court ou moyen terme, et qui pourrait donc être mise à l'ordre du jour du congrès ou de la conférence nationale des Alternatifs prévu à l'automne 2012.

Des expériences récentes ont prouvé que, pour donner sens aux étapes, le but doit être clair, un mouvement politique commun, démocratique, militant, radical, pluraliste et unitaire qui porte une orientation rouge et verte /écosocialiste, féministe, antiraciste et altermondialiste

Le temps est venu de le construire, toutes et tous ensemble !

La coordination des Alternatifs, 02 avril 2012

http://www.alternatifs.org

Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 10:21

La Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE) propose son triple A :


• Agir ensemble pour l’abolition universelle de la pénalisation de l’homosexualité
• Appuyer le monde associatif et syndical luttant contre les discriminations LGBT
• Agir ensemble pour l’égalité des droits et la justice

Ce combat a déjà commencé.

 

 

 

Repost 0
30 mars 2012 5 30 /03 /mars /2012 10:18

 

« Rien ne sera plus comme avant la catastrophe nucléaire de Fukushima », avons-nous dit, avec beaucoup d’autres, alors que le monde entier découvrait en temps réel l’absence de maîtrise par l’entreprise japonaise Tepco des conséquences du tsunami sur ses centrales nucléaires.

Depuis, après la conférence de Copenhague, celle de Durban vient de montrer une nouvelle fois les limites de la mobilisation mondiale contre
le réchauffement climatique : les pays les plus pollueurs refusent d’assumer leurs responsabilités historiques ; les questions de l’accès aux
droits fondamentaux et de l’égalité face aux biens communs ne sont pas prises en charge solidairement par la communauté internationale ; les débats sur l’avenir énergétique de la planète sont insuffisants, et avec la crise économique ils sont relégués au rang de questions secondaires
; la cause écologique est encore largement déconnectée des enjeux sociaux et humains.

 

 

Repost 0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 16:55

tenon

Repost 0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 14:52

Le collectif local (Tremblay, Villepinte et Sevran) de la FASE (fédération alternative sociale et écologiste),
L’assemblée citoyenne du Front de gauche de Sevran-Tremblay-Villepinte
vous invitent au...

Débat public

L'eau, bien commun de l'humanité, un enjeu pour

les villes : gestion publique ou gestion privée ?

État de la réflexion au lendemain du Forum

alternatif mondial de l'eau 2012.

 

mardi 3 avril 2012 à 20 h 30

Salle « Maurice Chevalier » Espace V

Avenue Jean Fourgeaud

93420 - Villepinte


avec :
François Cosserat (Président du Mouvement National de Lutte pour l'Environnement)
Jean-Claude Oliva (Président de la Coordination Eau Île-de-France)
En présence de :
Nelly Roland Iriberry (Maire de Villepinte, Première vice-présidente de la communauté d'agglomération « Terres de France »)
Pierre Laporte (Vice-Président du conseil général de la Seine-Saint-Denis)

 

 

Fase-Fame-copie-1.JPG

Repost 0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 12:08
A la Bastille, le 18 mars, comme à Montreuil,

Prenons la place!

Dimanche 1er avril à 12h, face au monument de la Résistance.

 





Après le succès de notre marche sur la Bastille, et pour continuer et amplifier notre révolution citoyenne, nous vous convions, nombreux, à un apéritif citoyen et festif du Front de Gauche de Montreuil, dimanche 1er avril (ça n'est pas une blague) à 12h, au monument de la Résistance, place de la Croix de Chavaux.

Repost 0
28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 12:06

Une initiative de discussion que nous voulons faire connaître le plus largement (voir le texte en pièce jointe)


Ce printemps 2012… Si le candidat de la droite était élu, ce texte depropositions devra être réécrit !
Mais ses options essentielles n’en auraient pas moins une actualité brûlante.

Nous sommes toutes et tous mobilisé-e-s pour la campagne du premier et du second tour de la Présidentielle. Nous souhaitons chasser la droite et assurer le meilleur résultat pour le candidat du Front de Gauche, Jean-Luc Mélenchon.

 

Celles et ceux qui se mettent à croire à une victoire qui ouvrira la voie à d’autresmobilisation est un véritable encouragement.

Notre option de participer au Front de Gauche nous semble amplement validée. 

C’est donc le moment pour discuter de la suite durant les semaines avant le 22 avril et le 6 mai,comme pendant la période des législatives.

 

À quelles conditions le Front de Gauche peut-il s’affirmer encore plus, se consolider et faciliter ainsi un véritable changement de société ?


 « Engageons cette discussion.

Cette décision peut être largement partagée y compris par des forces aujourd’hui éloignées de la démarche et qui s’interrogent aussi sur la manière d’affronter l’avenir.

Consacrons-lui le temps nécessaire pendant les mois qui viennent. Elle contribuera à construire plus largement et plus fortementencore le Front de Gauche. Fixons-nous un cadre pluraliste commun avant de prochaines échéances (les luttes comme les élections). Ne laissons pas passercette chance ! Remplacer le capitalisme en crise par une autre société appelle un débat, dans la continuité des espoirs passés, pour leur donner une actualitédans ce début de 21e siècle. Toutes les traditions et toutes les luttes y ont leur place : de la continuité de la Grande Révolution à la République sociale de Jaurès en passant par le communisme etl’autogestion, l’ensemble des combats pour la Paix, pour les décolonisations, comme les apports de l’écologie politique, du féminisme,de l’alter-mondialisme. Nous pouvons contribuer à une véritable renaissance du mouvement pour l’émancipation, en France mais aussi en Europe et au-delà… »


Prenons le temps de réfléchir sereinement. Et pour cela faisons-le quand le plus grand nombre se mobilise.

Ce débat prendra du temps.

 

Les arguments et propositions de ce texte que vous trouverez en pièce jointe ne sont évidemment pas des conclusions. Tout au contraire.

Faisons donc connaître ce texte et prenons toutes les initiatives de discussion.

 

 

 

Repost 0
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 16:21

AC-Logement-3-avril.png

Repost 0