Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fase-montreuil
  • Le blog de fase-montreuil
  • : Blog du comité montreuillois de la FASE. La politique ne peut rester une affaire de spécialistes et doit devenir l'exercice plein pour chacun-e de sa citoyenneté. L'action des élu-e-s doit être dans un prolongement des mobilisations et un moyen de dialogue permanent avec celles-ci au sein des institutions. Convergence, rencontre, pratiques mises en commun, en regroupant la pluralité des cultures et parcours
  • Contact

Recherche

21 novembre 2011 1 21 /11 /novembre /2011 15:17

eau251111.jpg

Repost 0
11 novembre 2011 5 11 /11 /novembre /2011 21:24

eau bien commun

 

Meeting unitaire de la Fondation COPERNIC

L'EAU BIEN COMMUN

Démocratie, Ecologie, Egalité d'accès



le 18 novembre 2011 à 18h30


Salle Jean Dame


17 Rue Léopold Bellan
75002 PARIS
M° Sentier



L'eau est un bien commun de l'humanité, pas une marchandise. Les multinationales de l'eau, pour le profit qu'elles en retirent, déploient une stratégie inefficace : malgré les promesses faites, plus d'un milliard de personnes n'ont pas accès à l'eau et 2,6 milliards ne bénéficient pas d'un service d'assainissement. Les problèmes liés à l'eau ont, certes, des caractéristiques propres dans chaque région du monde, mais il apparaît qu'une gestion démocratique de l'eau, associant les citoyens aux décisions, est partout la seule solution pertinente d'un point de vue social, économique et écologique.
Il s'agit, en effet, de garantir l'égal accès de tous à l'eau potable et à l'assainissement (conformément au droit reconnu par l'ONU en juillet 2010). La préservation de la qualité de l'eau constitue donc, elle aussi, un impératif majeur.

La rencontre de ce vendredi 18 novembre participe de la mobilisation nécessaire pour que l'eau redevienne un bien commun.


Accueil : Jacques Boutault, maire du 2e arrondissement de Paris

Avec :

Anne Le Strat, Adjointe au Maire de Paris chargée de l’eau, Présidente d’Eau de Paris, Présidente du Comité de bassin Seine-Normandie
Jean-Claude Oliva, Coordination Eau Ile de France, coordonnateur de la préparation du FAME (Forum alternatif mondial de l'eau), Marseille, mars 2012
Hervé Bramy, Membre de l'exécutif national du PCF, en charge des questions du développement durable, conseiller général du 93
Razzy Hammadi, Secrétaire national du PS, chargé des services publics
Gabriel Amard,  Secrétaire national du Parti de Gauche ; Président de la Régie publique Eau des lacs de l'Essonne. Auteur de L'Eau n'a pas de prix, Vive la régie publique !
Cécile Duflot, Secrétaire nationale de EELV
Thibault Blondin, en charge des questions de l’eau au NPA
Pierre Vila, Membre du collectif national de la FASE

Président de séance : Denis SIEFFERT, journal Politis 

 

Site de la Fondation Copernic 

Repost 0
9 novembre 2011 3 09 /11 /novembre /2011 16:28

AC91011

Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 19:58

301982_2523732609388_1135554994_2967639_1570015317_n.jpg

Repost 0
1 novembre 2011 2 01 /11 /novembre /2011 17:34

 

243242 205449862827463 127318050640645 497402 6396605 o

 

Les représentant-e-s de la FASE ont déclaré être prêt-e-s à participer à cette discussion depuis le mois de juin pour s’adapter aux formes de lancement du Front de Gauche

Les dirigeants des trois composantes d’origine ont tenu à se livrer à des « négociations », auxquelles nous n’avons pas été invités à participer parce qu’elles étaient commencées avant l’été. Ils voulaient terminer cela entre eux et ont annoncé qu’ils seraient évidemment ouverts aux nouvelles composantes une fois un pré-accord intervenu entre elles.

Nous les avons donc informés, dès le 12 juin, que nous discuterions de l’accord sur les législatives à la suite de leur accord pour la transformation du Front de gauche qui conditionnait notre participation. Ils ont répondu positivement à ces demandes et un communiqué, le 2 juillet, a enregistré l’existence d'un Front de gauche avec six composantes.

La question des législatives devait être traitée dès le mois de juillet puis, au vu des « difficultés entre eux », ils ont reporté cette réunion avec les six composantes en septembre.

Un accord à trois a été signé le 16 septembre.
Pour beaucoup, il se réduit à un jeu absurde de répartition de ce que peuvent « rapporter » des législatives. Car le financement des activités politiques se fait sur la base de 1,65 euros par électeur pendant cinq ans pour les formations ayant présenté des candidats dans au moins 50 circonscriptions et ayant obtenu au moins 1 % des suffrages… Après une présidentielle qui est loin d’être jouée, selon de bons ou de faibles résultats de Jean-Luc Mélenchon, qui peut aujourd’hui calculer les effets sur des législatives menées de façon dynamique ou platement électoraliste ?


Pour ce début novembre, il a été annoncé aux quatre nouvelles composantes qu’une réunion sur ces questions aurait sans doute lieu dans quelques jours.


Nous sommes bien obligés de figurer dans ces discussions si nous voulons dire : l’accord à trois composantes ne convient pas, dans la mesure où celui-ci est intervenu en faisant fi de la plupart des situations locales.
Nous ne voulons pas lancer de polémique publique sur ces avanies parce que cela pourrait freiner le décollage des Assemblées citoyennes et le lancement de la campagne. Nous voulons seulement faire lever ces obstacles à une activité dynamique menée en commun prenant en compte la diversité des composantes et des personnes diverses qui veulent s’y joindre.
Le dépôt de candidatures aux législatives ne se fera pas avant la présidentielle, c’est la loi électorale. En fait, pour avoir le temps de construire la campagne en commun, beaucoup de participants veulent que les comités locaux du Front de Gauche, en lien avec les Assemblées citoyennes, fassent le choix des candidat-e-s. Elles et ils le diront localement quand ce n’est pas déjà fait. Gageons que cela sera une question, dès que ces Assemblées citoyennes et ces collectifs locaux se développeront.


Afin d’être compris, nous devons disposer d’un mandat.


Une première règle simple : PAS UN SIMPLE ACCORD ÉLECTORAL, UN RASSEMBLEMENT DE TOUTES LES FORCES
Nous ne négocions pas pour défendre des intérêts de boutiques, mais nous parlons au nom de la dynamique unitaire et de la transformation nécessaire du Front de Gauche. Les primaires du PS ont fait la démonstration que, si le Front de Gauche ne réussissait pas à apparaître comme le creuset qui rassemble forces sociales, syndicales, associatives et politiques - comme l'avait fait le mouvement populaire que nous avons connu en 2005 - il n’aurait pas la force d’attraction nécessaire pour éviter un nouveau pas vers le bipartisme. C’est de la réalité d’un tel rassemblement que dépend la possibilité que l’exaspération sociale trouve à s'exprimer de façon positive lors des prochaines échéances électorales.


Deuxième règle simple : SE DONNER UN DÉLAI POUR RASSEMBLER VRAIMENT
Pour ces législatives il faut enregistrer une nécessité : qu’un délai soit donné jusqu’en janvier. Nous attendons bien depuis juillet. Des Assemblées locales peuvent parfaitement disposer de deux mois de plus pour discuter ! Sauf, évidemment, dans le cas où un accord existe, vérifié par les sept composantes (voire plus) et des réseaux associatifs et syndicaux, bref des assemblées citoyennes réellement constituées et pas de simples « cartels élargis » de responsables politiques.
Il nous est déjà annoncé que de nombreux collectifs et comités de Front de Gauche ne feront pas campagne pour les candidat-e-s des législatives si la situation telle qu'elle se présente aujourd'hui n'évolue pas.


Troisième règle simple : DÉVELOPPER LA CAMPAGNE TOUT DE SUITE
Une liste de circonscriptions nous a été demandée. Elle comporte 24 circonscriptions, et a été donnée il y a plus de trois semaines. Cette liste correspond aux résultats de discussions locales dans lesquelles les responsables des trois composantes veulent que les dirigeants nationaux assument un rôle.
Nous avons aussi annoncé que certains départements allaient en proposer d’autres.
Si l’accord se fait rapidement, nous tombons dans le cas de la première règle ci-dessus. Sinon, cela ne contredit pas - pour nous au moins – l’animation d’activités politiques avec mise en place des Assemblées citoyennes.


En fait, une discussion est à reprendre quasiment partout où des candidatures sont imposées par des dirigeants trop zélés qui ont conservé les pratiques qui ont mené au gâchis de 2007. Que chacun se rassure : les candidats désignés par tel ou tel parti seront pris au sérieux. Sans doute finiront-ils souvent comme les candidat-e-s retenu-e-s par toutes et tous. Mais il n’est pas possible, en voulant imposer des ordres, de mobiliser des enthousiasmes.


Pour notre part, d’ailleurs, nous n’avons pas renoncé à ce que le Front de gauche puisse attirer, au-delà de ses sept composantes actuelles, des forces comme Les Alternatifs et le plus possible de militant-e-s du NPA par exemple. C'est possible, dès lors qu'est clairement affirmé l’objectif stratégique d’une réelle alternative à la droite et au social-libéralisme du PS et de ses alliés de même que la nécessaire unité pour une force de transformation sociale et écologique la plus large possible !


Développons, partout et tout de suite, l’animation d’activités politiques avec mise en place des Assemblées citoyennes !

Repost 0
21 octobre 2011 5 21 /10 /octobre /2011 16:24

AC91011.JPG

Repost 0
20 octobre 2011 4 20 /10 /octobre /2011 10:01

alterurbPar Joseph Rabie

Les formes urbaines, les stratégies de planification et de développement, les injustices sociales et environnementales sont le reflet de l’idéologie dominante qui met la consommation et la spéculation au centre du dispositif : la société urbaine, périurbaine et rurale est malade du capitalisme.

 

Toute réflexion sur les alternatives sociales et écologiques qui se veulent émancipatoires se porte alors inévitablement sur les enjeux de l’urbain.

 

Lire la suite

Repost 0
7 octobre 2011 5 07 /10 /octobre /2011 12:35

243242 205449862827463 127318050640645 497402 6396605 o

 

 

Madame, Monsieur, Cher-e-s ami-e-s et camarades,

 

Engagé depuis plusieurs mois, l’élargissement du Front de Gauche a franchi une nouvelle étape.

 

Avec aujourd’hui 7 composantes (Parti Communiste Français, Parti de Gauche, Gauche Unitaire, Convergence et Alternatives, Parti Communiste des Ouvriers de France, République et Socialisme, et FASE (Fédération pour une Alternative Sociale et Ecologique), la dynamique s’est amplifiée.

 

Durant l’été, l’ensemble des composantes et des militants du Front de Gauche ont également décidé de porter à la présidentielle la candidature commune de Jean-Luc Mélenchon.

 

Ajoutons à cela que Les Alternatifs, bien que non membre en tant que tel du Front de Gauche, viennent, après consultation de ses adhérents, de voter majoritairement leur soutien et leur participation à la campagne présidentielle du Front de Gauche et de son candidat commun Jean Luc Mélenchon.

 

La campagne qui s’engage pour la présidentielle s’appuiera sur le programme partagée « L’humain d’abord ». Dans un contexte marqué par le risque de vote utile et les affrontements personnels aussi bien à droite qu’au parti socialiste, il n’y a pas d’autre alternative que de poursuivre la discussion autour de la construction du Front de Gauche et de son programme pour répondre aux attentes qui se manifestent au quotidien.

 

La FASE, à Montreuil comme ailleurs, y participera activement et impulsera la participation de la population à la réflexion, aux échanges mais également aux luttes.

 

Notre priorité est la création d’assemblées citoyennes, mobilisant habitants, acteurs locaux associatifs, syndicaux, … car nous sommes convaincus qu’une réelle alternative aux crises du capitalisme et de la démocratie n’existera pas sans une mobilisation populaire autour du type de campagne à engager, sur quels contenus politiques, …

 

Dans cette perspective, une première réunion avec les organisations politiques de Montreuil membres du Front de Gauche ou se retrouvant dans sa démarche, s’est tenue le 4 octobre dernier.

 

Cette réunion a débouché sur la décision de lancer dans les semaines qui viennent une première assemblée citoyenne sur Montreuil.

La FASE et ses militants s’y investira pleinement et travaillera au développement d’assemblées citoyennes dans les quartiers, au plus près de lieux de vie de la population.

 

Nous nous félicitons de cette perspective, de cette dynamique locale nouvelle, rassemblée et rassembleuse.

Nous vous invitons à nous rejoindre dès maintenant, afin de poursuivre l’élargissement du front de gauche et l’enrichissement citoyen de son programme.

 

La FASE Montreuil

Repost 0
22 septembre 2011 4 22 /09 /septembre /2011 21:21

Nous avons donné notre accord pour le Programme du Front de gauche, à condition qu’il soit conçu comme le point de départ de larges débats dans la société.

 

Certes, des désaccords subsistent sur la conception du texte comme sur certaines prises de position.

 

Cela s’est traduit par quelques corrections apportées au Programme et par notre volonté de préciser dans l'introduction la place de ce document et la conception d’une campagne politique qui dépasse les limites d’une logique de cartel électoral.

C'est également pour cette raison que nous avons rédigé un document de 4 pages qui vise à mettre quelques propositions en débat.

Repost 0
1 septembre 2011 4 01 /09 /septembre /2011 12:10

fete_huma_2011.jpg

 

Chaque année un rendez vous immanquable, un moment unique où les citoyennes et les citoyens désireux de débattre, échanger des idées et des propositions neuves peuvent se retrouver de façon aussi fructueuse et fraternelle.

Les nombreux débats qui s’y déroulent répondent à l’envie trop fréquemment brimée par une pensée dominante d’échanger, d’approfondir et d’apprendre, d’explorer l’avenir sous différents angles, de se confronter et de croiser les paroles.

Cette année sera, pour la Fédération pour une alternative sociale et écologique (FASE), le moment de partager des moments de débats et de se confronter aux autres organisations au travers de débats que LA fase a voulu ancrer sur ses travaux.

Rendez-vous Avenue Pablo Picasso -

Présentation ci-dessous et programme des rendez-vous ici

Grande nouveauté : La FASE donne carte blanche à ses composantes et ami(e)s sous sa petite tente. Ainsi, cette année, des débats-informations jalonneront ces 3 jours de fête sur deux espaces.

Sous la grande toile, on pourra se restaurer avec la traditionnelle assiette Sarthoise et deux plats chauds venus d’horizons lointains. Le Bar sera lui aussi bien fourni et offrira toute sorte de boissons.

Côté programme, la fête débutera comme il se doit en musique avec un plateau de jeunes groupes prometteurs blues, pop et rock :  des reprises avec Rockave , de jeunes pousses biberonnés à AC/DC,Rage against the Machine et Jimi Hendrix et  un groupe prometteur avec ses compositions influencées par Arctic Monkeys.

Une inauguration « partagée »du stand  le samedi midi. Que chacun amène de quoi partager ce moment convivial : à boire, fabrications maisons salées…  La Bretagne nous amènera du cidre, le Cher une de ces spécialités…

 

Un thème « fil rouge » Révolution(s). Penser la révolution aujourd’hui, penser l’appareil médiatique, penser la démocratie et penser une autre Europe  en collaboration avec le Front de Gauche seront au cœur de nos discussions.

Samedi notamment un débat élaboré en commun avec les formations du Front De Gauche à 17 heures, une carte blanche à Jacqueline Fraysse et Georgios Karatsioubanis du PGE ou un regard critique sur le programme partagé «L’Humain d’Abord ».

L'OMOS, entre autres mouvements,  présentera des brochures, mais aussi les livres Omos/Syllepse : Désir individuel/conscience collective - Chemins singuliers, pluriels et le 3e qui vient de sortir : l'Evènement ; et le samedi 17 septembre sur le stand à 16h une rencontre /débat sur le thême : SORTIR  DES  CRISES - PROPRIETE  ET  POUVOIR(S) :

  • Peut-on sortir de la crise sans processus d’appropriation des moyens de production et d’échange, sans remettre en cause des rapports sociaux destructeurs d’humanité, sans pouvoir(s) de décision ?
  • Comment faire de cette question un enjeu des luttes et des débats actuels ?

La soirée de Samedi sera partagée entre Révolution(s), chanson et Hip Hop avec des improvisations, la voix garçonne et le caractère bien trempé de Zora et  le flow de La Dernière Mesure.

Dimanche verra  retrouver notre ami Guyom pour un apéro aux jambons volants et un débat sur les médias avec les ex de Zalea TV et  Henri MALER de l’Acrimed notamment. A 15 h 45, la FASE sera présente sur la grande scène pour le meeting de la fête aux côtés des autres formations du Front De Gauche.

Repost 0