Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fase-montreuil
  • Le blog de fase-montreuil
  • : Blog du comité montreuillois de la FASE. La politique ne peut rester une affaire de spécialistes et doit devenir l'exercice plein pour chacun-e de sa citoyenneté. L'action des élu-e-s doit être dans un prolongement des mobilisations et un moyen de dialogue permanent avec celles-ci au sein des institutions. Convergence, rencontre, pratiques mises en commun, en regroupant la pluralité des cultures et parcours
  • Contact

Recherche

19 juin 2013 3 19 /06 /juin /2013 23:44

Le fascisme tue. Ensemble, combattons-le !

 

Le 5 juin, des militants d’extrême-droite ont tué Clément Méric, syndicaliste étudiant et militant antifasciste. Ce meurtre nous indigne et nous révolte ; il s’inscrit dans la suite de très nombreuses agressions commises par des groupes d’extrême-droite ces derniers mois. La situation exige des actes forts, permettant de mettre un coup d’arrêt à la propagation de ces idées et pratiques nauséabondes.

 

Dans le respect de leurs différences, les organisations soussignées appellent à s’unir pour rendre hommage à Clément et pour éliminer la haine fasciste.

 

Confortés par des partis qui reprennent des propos et des pratiques de l'extrême droite, les groupes fascistes refont surface. Les dernières actions contre le mariage pour tous et toutes ont été l'occasion pour eux d'être mis sur le devant de la scène. Nous dénonçons la banalisation du FN et de ses idées xénophobes et racistes.

 

L'exclusion, le rejet de l'autre, la fermeture des frontières, la désignation de boucs émissaires, la dénonciation de l'immigration comme responsable de tous les maux sont des attitudes qui, l'histoire en témoigne, conduisent au pire. L’Etat entretient un climat délétère en organisant des expulsions massives qui participent à la stigmatisation des immigré-es et des Roms. Au contraire, il est nécessaire d’agir avec détermination contre les commandos fascistes.

 

Odieux et inacceptable en lui-même, le meurtre de Clément dépasse le drame individuel. Agressions contre les lesbiennes, bi-es, gays et les personnes trans, contre les immigré-es et les personnes issu-es de l'immigration, les musulman-es, actes antisémites, violences envers des militant-es antifascistes et des organisations progressistes, se sont multipliées dans toute la France comme à travers toute l'Europe. Le mensonge, la haine, la violence, la mort, voilà ce que porte l’extrême-droite, de tout temps et en tous lieux.

 

Ce n’est pas une question morale ; le fascisme se nourrit des peurs face à l’avenir : 5 millions de chômeurs et chômeuses, 8 millions de personnes vivant sous le seuil de pauvreté, 3,5 millions de mal logé-es, accroissement de la précarité, conditions de travail dégradées, licenciements, fermetures d’entreprises... Face à l’explosion des inégalités et aux politiques d’austérité, il faut reconstruire l’espoir collectif en une société plus juste. La question de la répartition des richesses que nous produisons est fondamentale. L’extrême-droite est à l’opposé de ces valeurs.

 

Utiliser la mort de Clément serait méprisable. A contrario, c’est honorer sa mémoire que de dire publiquement et ensemble ses engagements syndicaux et antifascistes, et de poursuivre encore plus nombreux-euses et déterminés-es ses combats pour la liberté et une autre société.

 

Unité contre le fascisme et l’extrême-droite !

Manifestation à Paris, dimanche 23 juin à 15h

 

 

clement23juincouleur-441x625


Des manifestations seront aussi organisées en commun dans d’autres villes.

Nos organisations se réuniront de nouveau après la manifestation : éradiquer la menace fasciste nécessite un travail dans la durée et l’organisation de collectifs locaux. Nos organisations sont différentes, mais elles ont un point commun essentiel : le refus de l’intolérance, du nationalisme, de la haine, et de l’exclusion ; tout le contraire de ce que veut imposer l’extrême-droite !

Le fascisme et l’extrême-droite ne sont pas des courants politiques avec lesquels on dialogue ou on compose. Leur système est basé sur la violence physique, la haine, l’asservissement des peuples.

 

Premiers signataires (au 19 juin) :

 

AC !, Act Up Paris, Action antifasciste Paris Banlieue, ACTIT, AFASPA, Alternative Libertaire, AIDES, APEIS, ATMF, ASEFRR (Association de solidarité en Essonne avec les familles Roms Roumaines), ATTAC France, CAAC (Collectif des associations et ami-es des Comores), CADAC, CEDETIM/IPAM, CGA, CGT Educ’action, CNDF, CNT-f, CNT-SO, Collectif Antifasciste Paris Banlieue, Collectif antifasciste Marne-la-Vallée, Collectif CIVG Tenon, Collectif Hétéros au boulot, Collectif Oui Oui Oui, Collectif VAN (Vigilance arménienne contre le négationnisme), Collectif de Saint Denis contre le FN et l’extrême droite, Comité de soutien au Peuple Basque, CONEX (Coordination nationale contre l’extrême droite), Confédération paysanne, Convergence et Alternative, DAL, DIDF, Droits devant !!, EELV, FA, FASE, FASTI (Fédération des associations de solidarité avec les travailleur-euse-s immigré-e-s), Fédération Anarchiste, Fédération Sud Education, Femmes Egalité, FIDL, FSU, Fondation Copernic, Front de gauche Latinos, GARçES, Gauche Anticapitaliste, Gauche Unitaire, GISTI, Jeudi Noir, Justice et Libertés, L’appel et la pioche, La Horde, La LMDE, Les Alternatifs, Lesbian and Gay Pride Lyon, Lesbiennes of Color, Les Debunkers, Les Effronté-e-s, Living room project Marne la Vallée, Marche Mondiale des femmes, Marches européennes contre le chômage, MRAP, Mémorial 98, MJCF, MNCP, M’PEP, 9eme Collectif Sans Papiers, NPA, PCF, PCOF, PG, Pink Bloc Paris, Planning familial, Ras l’Front Marne-la-Vallée, Ras l’Front 38, RedSkins Limoges, REFLExes, République et Socialisme, Réseau pour un avenir sans fascisme, SKB (Union des femmes socialistes de Turquie/France), SGEN-CFDT Académie de Versailles, SLU (Sauvons l’université), SNESUP-FSU, SNPTES-UNSA, SNTRS-CGT, Solidaires Etudiant-Es, SOS Homophobie, SOS Racisme, Sortir du colonialisme, STRASS, SUD Culture Solidaires, Syndicat des avocats de France, Syndicat de la magistrature, UJFP, UNEF, Union syndicale Solidaires, UNL, UNSP, VISA (Vigilance et initiatives syndicales antifascistes)…

Repost 0
7 juin 2013 5 07 /06 /juin /2013 18:44

 

logoGApourblog s

 

                                      FAsebanniere

 

 

 

 

 

 

Tranquillité publique à Montreuil : la municipalité est responsable !

 

La presse a ces jours derniers révélé publiquement ce que de nombreux montreuillois, militants ou simples citoyens, connaissent depuis longtemps : l’existence d’agents de sécurité agissant jusqu’à aujourd’hui, en toute impunité sur le territoire montreuillois.

 

Les articles de presse publiés par Médiapart et Les Inrocks illustrent pleinement les dérives de la gestion municipale et font la lumière sur une politique sécuritaire dissimulée.

 

Militants, nous avions déjà eu affaire à cette  brigade spéciale à l’occasion d’évacuations de squatts ou de camps de roms,  de manifestations politiques, … 

Se souvient-on que cette équipe encadrait l’expulsion de roms installés aux abords de la halle Dufriche en novembre 2009, la veille de l’inauguration du Salon du Livre?

 

La Maire de Montreuil fait mine de découvrir les agissements de ces agents, alors que des habitants, des militants, des conseillers municipaux l’alertent ainsi que son cabinet depuis plusieurs années.

 

Son existence même pose une première question : dans quel objectif ?

A l’origine prévue pour s’occuper des questions de stationnement, cette équipe d’ASVP mobile, dirigée par l’ancien garde du corps de Dominique Voynet, a rapidement été transformée en équipe de gros bras, chargée de faire le ménage sur la ville.

 

A certains problèmes politiques aigus qui existent à Montreuil, comme la question de la spéculation immobilière, du logement, et des populations migrantes, la municipalité a choisi d’y répondre par la violence physique, verbale et psychologique.

 

Nous condamnons l’existence d’une telle équipe dont l’objectif est la « pacification » de l’espace public, comme d’autres pacifiaient à grand renfort de nervis, l’espace de l’entreprise, ou des territoires avant leur mise en valeur et leur vente.

 

Les méthodes de ces agents, leurs propos, comme l’attestent plusieurs témoignages, sont par ailleurs indignes du comportement que l’on peut attendre d’agents du service public. Ils sont clairement condamnables et à condamner.

Egalement, en tant que qu’agents du service public, ils avaient le pouvoir de refuser un ordre politique qui serait « manifestement illégal ».

Il est vrai, cependant, que le choix, judicieusement fait par la municipalité, de les recruter sur des missions courtes et des contrats précaires, n’était pas de nature à leur permettre d’user ouvertement de tous leurs droits …

 

La première des responsabilités incombe bien à la Maire de Montreuil et à ses élus.

D’ailleurs, qu’ils réagissent à la plainte d’un journaliste, au battage médiatique qui s’en suit, alors même qu’ils ont fermé les yeux sur l’agression dont a été victime un militant il y a quelques semaines, est révélateur de leur duplicité et des méthodes dont use la municipalité depuis 2008.

 

La Maire fait ainsi aujourd’hui porter le chapeau à un homme et à son équipe et poursuit ainsi ce qu’elle a toujours fait depuis 2008, jeter en pâture ses agents communaux, par voie de presse, et se dédouaner de toute responsabilité !

 

Personne à Montreuil n’est dupe !

 

Pour notre part, nous demandons donc :

- la dissolution de cette équipe,

- et que toute la lumière soit faite sur ces agissements et qu’une enquête éclaire toute la chaîne des responsabilités : maire, élus, cabinet, direction générale, agents.

 

 

Montreuil, le 7juin 2013

Repost 0
20 avril 2013 6 20 /04 /avril /2013 13:57

Quelques masques sont tombés. « Ceux d’en haut » vont avoir plus de mal à gouverner.

Face à la crise économique et politique...


Dans ce pays, miné par les exigences des spéculateurs et des maîtres d’œuvre de la rigueur financière soi-disant inévitable, nous voyons maintenant comment les mêmes individus - milliardaires, corrupteurs et corrompus - conseillent tout à la fois Cahuzac, Sarkozy et Marine Le Pen (Lire ici... ). Quant à François Hollande, qui déclarait « mon véritable adversaire, c'est le monde de la finance », tout le monde sait désormais que son trésorier de campagne vit, depuis des années, de placements dans des paradis fiscaux !

 

La droite et l'extrême droite se mobilisent contre le gouvernement mais cela ne fera oublier ni la politique qu'ils ont menée ni qu'ils sont tous du côté des riches et des patrons.

Les élus et les responsables de droite se divisent, de nombreux socialistes se tirent dans le dos et leurs alliés d’EELV se demandent quand quitter le navire !

« Ceux d’en bas », écœurés, se retrouvent, un an après avoir chassé Sarkozy, devant la même question : comment faire autrement ? Que Hollande et ses conseillers cessent de nous prendre pour des gogos ! Les moyens d’une tout autre politique existent pourtant.


une politique alternative contre la finance, contre l’austérité

et pour l’égalité des droits...

Sarkozy a supprimé 5 000 agents des impôts. Recrutons-en 2 000 pour commencer. Ils feront rentrer, dans les caisses de l'État, 30 à 40 milliards d'euros de plus, dès la première année (Lire ici... ). Imposons le retour en France des sommes cachées dans les paradis fiscaux (Lire ici... ) par les spéculateurs, sous peine de confiscation de leurs autres biens. Cela rapportera, très vite, au moins 60 à 80 milliards d'euros (Lire ici... ). Cessons de payer le « service de la dette » tant que la liste de ses bénéficiaires n'est pas publiée. L'audit de la dette (Lire ici... ) permettra d'en contrôler la validité. Cela économisera certainement au moins 30 milliards.

Nous voilà donc avec plus de 100 milliards qui pourront financer une autre politique créatrice d'emplois donc de richesse collective : interdiction des licenciements dans les entreprises qui font des profits, aide aux collectifs de salariés qui veulent maintenir leurs entreprises et souvent reconvertir une partie des activités, soutien à l’agriculture paysanne et biologique, aide à l'isolation des logements, aide à la production d’énergies alternatives et renouvelables, aide aux transports collectifs, etc. Il faut faire cesser les injustices à l’égard des femmes, des jeunes, des retraité-e-s. Il faut reconnaître leurs droits sociaux et politiques à tou-te-s celles et ceux qui vivent et travaillent ici.


une Constituante pour une 6e République

Plusieurs autres pays - Chypre, Espagne, Grèce, Italie, Portugal - sont aux prises avec des crises de leur exécutif. L’Union européenne, elle-même, n'est pas un modèle de fonctionnement démocratique.


Nous subissons la loi des riches dont la fortune est si peu contrôlée mais qui imposent leur discours dominant. Il est temps que le plus grand nombre, si contrôlé dans la moindre de ses ressources, soit écouté pour les choix majeurs, les priorités et le fonctionnement quotidien des entreprises, des services publics et des territoires.

Socialisation des moyens d’information pour permettre un libre débat critique, statut des élus (revenus, non cumul), proportionnelle, moyens d’intervention directe des citoyens, etc. Oui, il faut une assemblée constituante !


Et la nouvelle constitution devra comporter aussi bien des règles institutionnelles que des droits de contrôle et d’intervention des salariés sur les entreprises, assurer aussi bien l’égalité de droits qu'une sécurité sociale professionnelle.

De plus en plus de forces se reconnaissent dans de telles propositions. Ce n’est pas sans raisons qu’une trentaine de députés du PS et une partie d’EELV demandent un changement de politique. Cette exigence grandit dans le pays. Voilà le débat qu’il nous faut développer avec toutes celles et tous ceux qui voulaient en finir avec Sarkozy et le monde du CAC 40.

La politique de Hollande, en un an, a montré son échec. Cela ne peut plus durer !


Les masques ne sont pas tombés pour rien. Nous ne nous contenterons pas d’un coup de balai qui laisserait retomber la poussière.  

 

Nous voulons un vrai bol d’air : mettons-nous en marche, dès le 5 mai, pour une alternative à l’austérité, en France comme en Europe (Lire ici... ).

Repost 0
5 avril 2013 5 05 /04 /avril /2013 11:55

72642_512192175503915_875759670_n.jpg

Repost 0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 10:39

Le gouvernement Ayrault a déjà accordé 20 milliards de « crédit d’impôt compétitivité » aux entreprises, dont 100 millions à PSA, entreprise qui supprime 11 000 emplois ou 25 millions à Mittal alors qu’il menace de fermer Florange. Dans le Privé on casse le CDI et le code du travail. Dans le Public on remplace les fonctionnaires par des contrats précaires ou au mieux par des CDI au rabais, qui affaiblissent le statut de la fonction publique.

 

ANI1.jpeg

ANI2.jpeg

Ou lire ici ...

Repost 0
8 mars 2013 5 08 /03 /mars /2013 10:50

Image1111

 

Communiqué des élus des groupes Communiste/FASE, Rassemblement de la Gauche Citoyenne et Parti de Gauche, Renouveau Socialiste à Montreuil Socialiste  

 

 

Réouverture du cinéma Méliès : Pour nous, le compte n’y est pas !

Nous demandons l’application de l’article 11 du règlement intérieur du conseil municipal !

 

 

Après 46 jours d’un mouvement social sans précédent, les salariés du Méliès assureront la réouverture du cinéma ce vendredi 8 mars. A cette occasion, nous tenons à saluer l’esprit de responsabilité et de dignité de l’équipe qui aura été la victime d’attaques d’une brutalité inouïe dont certaines relèvent clairement de la diffamation. Nous saluons leur décision de reprise du travail qui se fera dans un contexte pénible mais qui souligne leur engagement pour la défense de cet équipement culturel auquel nous les savons attachés.

 

Malgré une propagande abondante et violente, sur les deniers publics, il n’aura échappé à personne que l’attaque avait pour but de justifier la décision municipale de débarquer une partie de l’équipe pas assez malléable et que la Maire et son élu aux affaires culturelles voulaient placer sous contrôle politique.

 

La fin du mouvement de grève, le déplacement d’agents municipaux mis en accusation, le licenciement du directeur artistique, le tout, sans jugement sur le fond et sans que la justice républicaine n’ait été rendue, ne peut satisfaire les élus que nous sommes.

 

C’est la raison pour laquelle, nous demanderons - dans la perspective du prochain conseil municipal - conformément à l’article L. 2121-22-1 du code général des collectivités territoriales, un vote en faveur de la mise en place d’une mission d’information et d’évaluation sur les graves dysfonctionnements qui ont eu lieu dans la gestion de cette affaire.

 

A cette occasion, nous entendons procéder à l’évaluation du service public communal du cinéma et de l’ensemble des services concernés. Cette demande s’inscrit clairement dans la suite de notre déclaration commune du 11 février dernier au cours de laquelle nous faisions part de notre étonnement à la lecture d’un courriel de la directrice générale de la ville reconnaissant des dysfonctionnements depuis « une dizaine d'années ». Si tel devait être le cas, nous maintenons que trois agents communaux aujourd’hui mis en cause ne peuvent servir de boucs-émissaires dans une affaire qui pointerait alors de graves défaillances dans l’encadrement de ces agents.

Repost 0
5 mars 2013 2 05 /03 /mars /2013 15:12

Le 4 mars 2013.

Par le Groupe des élus socialistes et le Groupe des élus communistes et FASE du conseil municipal de Montreuil.


Depuis plus d’un mois, les salariés de notre cinéma municipal Le Méliès sont en grève, aux côtés du directeur artistique et des deux régisseuses, suspendus par la municipalité, ainsi que de leur collègue projectionniste en fin de contrat. Du jamais-vu dans notre ville de Montreuil. à l’origine, le conflit opposant depuis un an et demi la maire, Dominique Voynet, et sa majorité municipale à l’équipe du cinéma qu’elles ont décidé de démanteler.

Accusations de harcèlement, recrutement par voie de presse d’un nouveau directeur sans que personne au cinéma n’en ait été informé… rien n’est laissé au hasard par madame Voynet pour tenter de déstabiliser et de démembrer l’équipe du Méliès. Hélas ! La solidarité prévaut toujours à Montreuil, et le constat est rude : au bout d’un an et demi de salves régulières, l’équipe du Méliès est toujours unie, toujours debout. Il faut donc frapper un grand coup. Ce que fait la maire début décembre 2012, en diligentant une nouvelle enquête administrative – une première avait été mise en place en début d’année, incitant les agents du cinéma à déposer un préavis de grève. Ce faisant, elle prend de court les enquêteurs en évoquant dans un communiqué une « caisse noire », tandis que l’un de ses adjoints annonce sur son blog d’élu un « détournement de fonds publics au Méliès ». Dès lors, c’est l’hallali. Rumeurs, accusations jusqu’en séance du conseil municipal, piétinement de la présomption d’innocence – « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose » –, le système Voynet est en place.

Le 8 février, nous, élu(e)s des minorités et de l’opposition, apprenons que la directrice générale des services a, par voie de presse, communiqué des extraits du rapport de l’enquête administrative. Bien entendu, aucune, aucun d’entre nous n’est destinataire de ces extraits que nous nous procurons, en demandant parallèlement à la maire de nous faire parvenir l’intégralité du rapport – ce que, à ce jour, elle n’a toujours pas fait.

Quid de cette enquête dirigée par quatre personnes – la directrice générale des services, deux directeurs généraux adjoints et la directrice des ressources humaines – que l’on ne peut raisonnablement soupçonner d’être à décharge dans cette affaire ? La conclusion qui apparaît est la suivante : « Ces faits constituent de graves manquements aux règles de la comptabilité publique, aux règles applicables aux collectivités publiques et au code du cinéma. » L’ironie, c’est que pour l’année 2012, ce sont les deux directeurs généraux-enquêteurs qui ont été missionnés au Méliès pour s’occuper de son administration et de ses finances. Non seulement ces deux personnes sont juges et parties, mais elles sont, en outre, incriminantes et incriminées ! Et en s’incriminant elles-mêmes, elles incriminent de fait leur hiérarchie suprême, à savoir la maire ! Imaginez une victime autoproclamée portant plainte contre elle-même. Alfred Jarry l’a rêvé, Dominique Voynet l’a fait !

En effet, si dysfonctionnement il y a, la responsabilité première en incombe à la hiérarchie administrative et aux élus, qui sont censés mettre en place les dispositifs administratifs et financiers, ou contrôler ceux qui existent, les agents, en particulier ceux de catégorie C, comme les deux régisseuses mises en cause, devant obéir.

à plusieurs reprises, en particulier en séance du conseil municipal, madame Voynet a affirmé que les dysfonctionnements financiers au Méliès dataient de la municipalisation du cinéma en 2002 – il était alors associatif. Or, à cette époque, le directeur de l’action culturelle chargé de la mise en place des procédures budgétaires au Méliès n’était autre que… l’actuel adjoint à la culture et aux finances de madame Voynet ! Il faudrait que cette personne soit particulièrement incompétente pour n’avoir jamais été au courant des fonctionnements administratif et financier de notre cinéma. Et il faudrait que notre administration soit particulièrement défaillante (ce que nous refusons de croire) pour en être également ignorante.

Ainsi, à notre sens, les conclusions de l’enquête administrative désignent très clairement les premiers responsables : la hiérarchie administrative et les élus en charge de l’action municipale, d’autant que le budget et le compte administratif du Méliès sont présentés et votés chaque année en conseil municipal. La maire se rend-elle compte qu’en voulant faire tomber des têtes, c’est la sienne qu’elle menace ? Pas sûr. Car il semble, que malgré l’évidence, elle décline toute responsabilité personnelle vis-à-vis des faits qu’elle reproche aux agents du Méliès. Tel n’est pas notre cas.

Nous, élu(e)s des minorités et de l’opposition exigeons très solennellement d’être entendus dans le cadre de l’enquête et de prendre, en conscience, notre part de responsabilité en cas de dysfonctionnement avéré, et ce quelque minime soit-il.

En tant que conseillères et conseillers municipaux, nous disposons chaque année des documents budgétaires et administratifs relatifs au Méliès. Si un dysfonctionnement nous a échappé, contrairement à la maire et à sa majorité, nous ne dérogerons pas à nos responsabilités. C’est pourquoi en solidarité avec les agents du cinéma Le Méliès nous demandons à être entendus dans le cadre des enquêtes diligentées.

 

Lien vers la source de l'article : http://www.humanite.fr/tribunes/des-elus-complices-et-solidaires-des-salaries-du-c-516628

Repost 0
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 11:19

Image1111

 

Communiqué des élus des groupes PCF/FASE, RGC/PG, PS et RSM.

 

 

Dans un courrier électronique largement diffusé au sein de l’administration communale, la directrice générale des services de la ville, première signataire d’un rapport faisant suite à l’enquête administrative menée sous sa responsabilité, délivre un certain nombre d’affirmations provenant de trois sources, la Ville, la Direction Départementale des Finances Publiques, et le Centre National du Cinéma. Concernant la communication de la mairie nous maintenons notre demande que cessent les divulgations d’informations aux agents et dans la presse avant même d’être transmises aux élus de la République ou à la justice elle-même


 A ce sujet, une affirmation de la directrice générale a tout particulièrement retenu notre attention. Selon ses dires : « depuis une dizaine d’années en effet, des milliers d’entrées payantes du cinéma étaient soustraites de la comptabilité et du budget municipal ».

Si cela devait être confirmé, alors c’est l’ensemble des acteurs et de l’échelle hiérarchique qui devraient être entendus sur de tels dysfonctionnements. Trois agents communaux aujourd’hui mis en cause ne peuvent servir de boucs-émissaires dans une affaire qui pointerait alors de graves défaillances dans l’encadrement de ces agents et dans le fonctionnement d’autres services.


Il y a dix ans, le directeur aux affaires culturelles chargé de mettre en place le système aujourd’hui mis en cause n’était autre que celui qui assure aujourd’hui la fonction d’adjoint à la maire en charge de la culture et d’élu en charge de présenter les budgets et comptes de résultats du cinéma (et donc de certifier la comptabilité du cinéma). Des directeurs, des chefs de services et directeurs généraux étaient chargés de veiller au bon fonctionnement de la comptabilité et de la gestion globale du cinéma municipal.


C’est pourquoi, nous demandons l’arrêt immédiat de toute instrumentalisation de rapports, dont seule la Maire et la Directrice Générale ont les versions intégrales et exigeons transparence et respect de la justice républicaine.


Par ailleurs, nous renouvelons également notre demande en faveur de la mise en place d’une commission indépendante chargée de travailler sur le projet culturel de notre cinéma et d’en préciser la gouvernance générale.

Repost 0
4 février 2013 1 04 /02 /février /2013 11:54

Image1111

 

 

Alors que la crise dans laquelle a été plongé notre cinéma municipal peine à trouver une issue positive, alors que la situation s’envenime encore un peu plus – hier, un concert de soutien a été annulé, vraisemblablement suite aux pressions exercées par la ville sur le propriétaire, alors que les salariés entament leur 17ème jour de grève ; nous apprenons avec stupéfaction que le cinéma municipal est réquisitionné pour une soirée privée dont l’initiative revient aux responsables locaux d’Europe Ecologie Les Verts et de Montreuil Vraiment. Un privilège surprenant…

 

Au programme de cette soirée : « projection du film de Yann Arthus-Bertrand Planète océan, en présence du réalisateur ». Une projection qui pourrait intéresser de très nombreux montreuillois mais dont ils seront privés puisque la participation à cette soirée ne se fait que sur cooptation entre amis de la Maire. Aucune annonce sur le site de la ville, rien dans le programme du Méliès. Le seul moyen pour le savoir et espérer décrocher son invitation : être ami d’un certain Pascal F., dirigeant d’EELV Montreuil et vice-président de l’association des amis de la Maire « Montreuil Vraiment » qui adresse des invitations privées par courriers électroniques. Si les Montreuillois n’ont pas la chance d’être amis avec ce dernier, ils peuvent espérer être amis d’Andrien S., adepte des réseaux sociaux, qui se présente lui-même comme « travaillant pour le groupe des élus Montreuil Vraiment » et qui invite ses connaissances, à cette soirée très sélecte. Si vous n’êtes pas amis avec eux et si vous n'êtes pas un visiteur assidu du blog des élus écologistes … Pas de bol !

 

De mémoire, jamais, le Méliès n’a été le « théâtre privé » d’une obédience politique quelle qu’elle soit et le tout sans billetterie et sans ouverture au public.

 

Si cet événement est à l’initiative de la Municipalité, ce qui semble être le cas Pascal F. proposant à ses amis de confirmer leur venue auprès de la mairie, comment se fait-il qu’aucune publicité publique ne soit faite de cet évènement, que les élus autres que ceux du groupe majoritaire ne soient pas conviés. Y aurait-il des élus indésirables ? De même y aurait-il des citoyens indésirables et de seconde zone, que la population elle-même qui contribue au fonctionnement du cinéma municipal Georges Méliès soit également écartée. Cette initiative est d'autant plus choquante qu'elle est organisée dans le cadre de l'Agenda 21, politique publique municipale qui comprend pourtant dans ses objectifs le renforcement de la démocratie locale, le développement de la vie citoyenne et la mise en place de véritables structures de concertation.

 

La tenue de cette initiative provoque de très vives réactions dans la population. C’est pourquoi, en application du même principe de précaution ("risque de troubles à l'ordre public") que la municipalité avait mis en avant pour justifier l'annulation de la projection publique prévue par l'association Renc'Art il y a quelques semaines, nous demandons l'annulation pure et simple de cette soirée, qui pourrait être reprogrammée prochainement, lorsque la sérénité sera revenue.

Repost 0
29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 19:53

 

AFFICHE-60x90_lalternative-affiche-generique-1.jpg

Tract-Austerite.jpg

Repost 0