Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fase-montreuil
  • Le blog de fase-montreuil
  • : Blog du comité montreuillois de la FASE. La politique ne peut rester une affaire de spécialistes et doit devenir l'exercice plein pour chacun-e de sa citoyenneté. L'action des élu-e-s doit être dans un prolongement des mobilisations et un moyen de dialogue permanent avec celles-ci au sein des institutions. Convergence, rencontre, pratiques mises en commun, en regroupant la pluralité des cultures et parcours
  • Contact

Recherche

29 janvier 2013 2 29 /01 /janvier /2013 19:17

Le Front de Gauche a contribué à la défaite de Nicolas Sarkozy. Il souhaite maintenant une politique qui réponde à la nécessité de sortir notre pays de la crise et qui réponde aux attentes nombreuses en matière d’emploi, de pouvoir d’achat, d’accès à l’éducation, aux soins, à la culture…
Depuis 6 mois, les grands axes de la politique du gouvernement ne répondent pas à ces attentes. François Hollande et le gouvernement ont d’abord fait adopter le traité européen qui impose la restriction continuelle des dépenses publiques et met en place des politiques d’austérité. Ils ont ensuite accordé un cadeau de 20 milliards aux grands patrons alors que notre économie souffre déjà des intérêts somptueux payés aux banques privées et des richesses accaparés par les actionnaires des grandes entreprises. Enfin, s’il ratifiait un accord sur l’emploi initié par le MEDEF il s’engagerait sur une voie qui, si elle devient une loi, va entrainer toujours plus de flexibilité et de nouvelles dégradations du code du travail.

Cette politique social libérale va à l’échec. Toutes les politiques du même type ont échoué en Europe où déjà 8 pays sont en récession. Nous ne voulons pas que la France suive la même voie. De juin 2011 à décembre 2012, les mesures budgétaires prises ou annoncées par le gouvernement représentent 45 milliards soit 2,25% du PIB et les experts les plus mesurés comme ceux de l’OFCE (Office français de la conjoncture économique) prévoient que cela se traduira par une baisse du PIB de 3,6%. Et ces mesures n’incluent pas le nouvel « effort » que va nécessiter le pacte de compétitivité.

 

Lire la suite et les 25 propositions du Front de Gauche

 

Le Site Unitaire Stop Austérité

 

Repost 0
22 janvier 2013 2 22 /01 /janvier /2013 10:59

COMMUNIQUE DE

 

Dominique ATTIA, Stéphane BELTRAN, Muriel BENSAID, Jean-Jacques SEREY,

Danièle CREACHCADEC, Gaylord LE CHEQUER, Juliette PRADOS

 

 

image001-copie-1

 

Méliès : nous demandons la suspension du processus de transfert du cinéma et de son équipe à la Communauté d’Agglomération

 

 

L’image de notre cinéma est sévèrement écornée. L’équipe de direction et d’animation du Méliès est complètement affaiblie par les lourdes accusations portant sur la gestion de cet équipement. Le projet culturel et d’animation qui devait être réalisé par la ville et que nous aurions voulu concerté puis validé par le Conseil municipal est totalement passé aux oubliettes. Comment pouvons-nous, dans ce contexte, imaginer confier à d’autres la gestion et la définition d’un projet et d’un équipement qui puisent leur particularité dans l’histoire de notre commune et dans un niveau d’ambition culturelle sans comparaison à l’échelle du territoire.

 

A l’instar d’autres villes membres de la Communauté d’Agglomération Est Ensemble (CAEE) qui ont retardé le transfert de certains de leurs équipements, notamment culturels, nous pensons urgent de suspendre la décision qui a été prise de transférer notre cinéma et son équipe. Le calendrier actuel prévoit un transfert du personnel au mois de mars prochain.

 

La plupart des élus des 9 villes et du Conseil Communautaire lui-même reconnaissent le caractère perfectible de la construction démocratique et participative de l’intercommunalité. Comment imaginer un seul instant que l’élaboration du projet culturel puisse faire l’objet d’un traitement particulier ? Avons-nous les garanties sur le fait que le Vice-Président à la culture, Patrick SOLLIER, membre d’Europe Ecologie Les Verts, aura les mains libres pour mettre fin à la cabale orchestrée ?

 

Au contraire, nous pensons que ce sont une équipe et un projet solides qu’il nous faut confier à l’intercommunalité ; pas une coquille vide avec un personnel cassé et un projet inexistant. Gardons la maîtrise complète et directe de la concertation et de l’élaboration du projet du futur cinéma 6 salles. Garantissons-lui son statut. Inaugurons-le. Mettons sur les rails son fonctionnement effectif. Alors, et seulement alors, convenons des modalités de transfert de celui-ci et de l’équipe vers une gestion intercommunale garante d'un projet ambitieux décidé localement et non pas dans des bureaux éloignés.

 

La décision de transfert, aujourd’hui essentiellement motivée par des questions financières, peut-être suspendue par décision de la ville et en étroite concertation avec le Conseil Communautaire et son Président. Saisissons rapidement cette occasion avant que la situation ne nous échappe.

 

Voici une nouvelle proposition, concrète, constructive, qui permettrait à Dominique VOYNET non pas de se renier, mais de choisir la voie de l’apaisement et du dialogue pour une sortie de crise dans laquelle elle plonge la ville chaque jour davantage. Les élus Rassemblement de la Gauche Citoyenne et Parti de Gauche avec les élus Communistes et FASE seront porteurs, dans les prochains jours, d’éléments concrets permettant au Conseil municipal de la fin du mois de janvier de se prononcer sur cette proposition que nous voulons consensuelle.

Repost 0
16 janvier 2013 3 16 /01 /janvier /2013 11:33

 

image001-copie-1

 

 

COMMUNIQUE DE

 

Dominique ATTIA, Stéphane BELTRAN, Muriel BENSAID, Jean-Jacques SEREY,

Danièle CREACHCADEC, Gaylord LE CHEQUER, Juliette PRADOS

 

 

Les élus RGC/PG/PCF/FASE se joindront à la manifestation de soutien au Méliès 

Samedi 19 janvier à partir de 14h, à l’initiative de la CGT

 

 

 

Les élus Rassemblement de la Gauche Citoyenne, Parti de Gauche, Communistes et FASE se joindront au cortège qui partira, samedi, du Cinéma Georges Méliès et appellent à un large rassemblement de toutes celles et tous ceux qui, comme nous, veulent manifester leur attachement au maintien du cinéma dans le giron public, au renforcement de l’action menée par l’équipe du Méliès et au travail entre la ville, l’équipe du cinéma et les associations de cinéphiles.

 

La presse s’est régulièrement fait l’écho du différend qui oppose l’équipe du cinéma municipal, les défenseurs de ce dernier, célèbres ou anonymes, à la municipalité. Pour notre part, nous continuons de refuser toute personnalisation du débat tel qu’il a été posé par la municipalité depuis le premier jour. En matière de gestion des ressources humaines nous continuons d’exiger la protection et la défense de l’intégrité des agents de notre service public mis en cause. Nous continuons d’exiger de la  part de chacun des membres de la municipalité le strict respect du principe de présomption d’innocence. A ce titre, il appartient à la justice et à elle seule, de décider des suites à donner ou non aux procédures engagées par la municipalité.

 

Nous manifesterons car nous pensons qu’il est grand temps que s’ouvre un vrai débat public sur l’avenir de notre cinéma et que pour cela, il est important que cesse ce mauvais pugilat. C’est à la Maire, à l’initiative de cette escalade avec ses déclarations médiatiques et son refus de faire respecter les règles élémentaires de présomption d’innocence, de prendre toutes initiatives permettant de ramener calme et sérénité.

 

Nous renouvelons les propositions dont certaines remontent à plus d’un an, à savoir :  

 

1 / Accepter de recevoir la conférence des Présidents des groupes du Conseil Municipal permettant de faire le point sur la situation et de leur faire connaître la nature exacte des éléments constitutifs de la saisine du Procureur de la République.

 

2 / Suspendre toutes procédures de recrutement et toute procédure de transfert de notre cinéma et de son personnel à l’intercommunalité alors que le contexte actuel a profondément affaibli cet équipement et l’équipe qui l’anime avec talent et professionnalisme depuis de nombreuses années.

 

3 / Organiser une table ronde avec l’ensemble des acteurs concernés pour travailler au projet de fonctionnement et d’animation du futur cinéma et en s’appuyant sur l’expertise des professionnels.

 

4 / A partir de ce projet, et en y associant l’ensemble des structures représentatives du personnel, travailler à un nouvel organigramme basé sur des missions clairement définies et réparties.

 

5 / Présenter, au Conseil municipal, le projet culturel, projet de fonctionnement et d’animation du futur cinéma ainsi débattu et concerté.

 

6 / Faire valider ce projet par le Conseil Communautaire d’Est Ensemble nous permettant d’inscrire dans le marbre le futur statut du cinéma Méliès et donc de lever toute inquiétude sur son avenir dans le giron public.

 

En continuant de refuser ce débat nécessaire et utile pour l’avenir de notre cinéma, Dominique Voynet  ne fait qu’envenimer la situation. C’est la raison pour laquelle, nous nous joindrons au cortège samedi prochain.

Repost 0
8 janvier 2013 2 08 /01 /janvier /2013 11:51

  Communiqué du 8 janvier 2013

  Image1111

 

 

 

A la mi-décembre, alors que débutait la saison 2 de « l’Affaire du Méliès de Montreuil »,  les présidents de groupe des minorités et de l’opposition au Conseil municipal avaient demandé à Dominique Voynet qu’elle leur adresse une copie de la plainte qu’elle avait déposée aux fins de déclencher une enquête sur d’éventuels détournements de fonds publics au cinéma municipal.

Refusant de nous communiquer la lettre de saisine de la justice, la maire de Montreuil nous avait engagés à nous adresser directement au Procureur de la République, seul à même de nous la transmettre, selon les dires de Madame Voynet. C’est donc ce que nous avons fait le 19 décembre 2012 en adressant une lettre commune au Procureur de la République.


Ce dernier a bien voulu nous répondre dans un courrier reçu hier. Et quelle n’est pas notre surprise de lire de la main du Procureur qu’il nous informe n’avoir trouvé aucune trace « tant au Parquet, que dans le service saisi de la plainte » d’une quelconque « affaire cinéma Le Méliès » !


N’osant croire que Dominique Voynet aurait orchestré médiatiquement toute cette affaire et qu’elle aurait menti à plusieurs reprises, jusque devant le Conseil municipal, nous demandons donc des explications à la Maire de Montreuil.


La chose serait en effet trop grave pour que Dominique Voynet, dépositaire de l’autorité publique, ait pu agir avec tant de légèreté dans une affaire où elle a mis gravement en cause la probité de ses agents et du service public…


Nous publions ce jour notre lettre au Procureur ainsi que la réponse de ce dernier et demandons solennellement à Dominique Voynet de bien vouloir s’expliquer publiquement sur ce nouveau rebondissement.

Repost 0
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 15:06

CRISE AU MELIES DE MONTREUIL

URL Courte : https://12398.lapetition.be/

Le cinéma Méliès de Montreuil est à nouveau en crise. Alors que nous devrions être occupés à préparer au mieux l’ouverture, prévue fin 2013, du plus grand complexe d’art et essai-recherche municipal de France, un climat de délation et de soupçon empoisonne l’atmosphère. On parle de “découverte d’une caisse noire”, de “détournement de fonds". On dénonce les salariés du Méliès à la télévision, comme si l’on connaissait les conclusions d’une enquête qui ne fait que commencer.
C’est la troisième fois en un an que les mêmes personnes sont attaquées pour des motifs chaque fois différents, avec chaque fois serment de détenir des éléments graves et déterminants.

Pourquoi ne laisse-t-on pas les salariés animer ce cinéma dans la sérénité, ce qu’ils excellent à faire de l’avis général ? Pourquoi s’acharner ainsi ?

Il n’y a pas plus de découverte de " caisse noire ", que de " détournement de fonds ".
Que se passe-t-il ?
Dans notre cinéma, sur 4000 séances par an, il y a environ une dizaine de séances non commerciales. Elles concernent des films rares, souvent anciens, ou des téléfilms, qui n’ont ni visa, ni distributeur. Les entrées des séances non commerciales sont encaissées par une billetterie parallèle depuis 15 ans au moins, au vu et au su des élus, des DAC, de la direction administrative, des comptables, des régisseurs. Il en est de même de nombreuses salles dynamiques qui organisent des séances non commerciales.
Ces séances ne pouvaient pas être encaissées par la billetterie CNC sans entrer, soit un faux numéro de visa, soit un faux distributeur, soit une fausse quatrième salle. Les recettes non commerciales étaient reversées a posteriori dans la billetterie CNC : elles servaient, au Méliès comme dans d'autres cinémas, à acheter des billets offerts par la ville aux associations-partenaires lors des soirées-débats. Au lieu d’éditer des exonérés, avec cet argent on payait des billets !
Dominique Voynet, Maire de Montreuil, accuse aujourd’hui l’équipe du cinéma d’avoir « détourné des fonds publics » et d’avoir privé la ville de ces recettes… au profit des créateurs, du CNC et du système de redistribution qui alimente tout le cinéma français !
Cette situation a pour origine un vide de la réglementation, connu du CNC. Il y a partiellement répondu en 2008 en créant les "visas provisoires" pour les séances non commerciales des festivals.
En 2008, Libération écrivait à propos des séances non commerciales et des visas provisoires contestés par la profession : " Le caractère désormais obligatoire de ce visa temporaire ouvre gentiment la porte à ceux qui, pour des raisons diverses et variées, souhaiteraient nuire à une manifestation. Ainsi, il n’est pas totalement farfelu d’imaginer qu’un beau jour, un excité quelconque saisisse la justice à propos d’un film projeté dans un festival dont l’organisateur n’aurait pas demandé le fameux visa ". La transposition avec une équipe municipale désireuse d'attaquer une équipe de cinéma solidaire est tentante... Et Bruno Icher concluait : «’Dura lex sed lex’, diront alors - à condition qu’ils soient latinistes - les policiers en saisissant les bobines ». Ou en convoquant au poste voire au tribunal l'équipe de la salle visée obstinément par la mairie…

A qui, à quoi sert en effet cet acharnement ? S’agit-il de ressentiment personnel ? S’agit-il de se débarrasser d’une équipe talentueuse ? S’agit-il de remettre en cause le Nouveau Méliès, le projet novateur et généreux de cinéma public de notre ville?

Nous tenons à assurer de notre confiance les salariés qui viennent d’être suspendus et accusés sans preuve, et exigeons leur réintégration immédiate dans leurs fonctions.
Nous demandons que soit réglé, en partenariat avec le CNC et le trésor public, par des réunions de travail et non par des enquêtes, des menaces et des plaintes au pénal, le problème d’intégration des séances non commerciales dans la billetterie classique.
Nous demandons que soit enfin débattu publiquement le projet culturel du Nouveau Méliès.

Solveig Anspach, Dominique Cabrera, Robert Guédiguian, Dominik Moll, cinéastes, membres du conseil du cinéma Méliès à Montreuil

 

 


C'est une lettre que vous pouvez signer sur lapetition.be https://12398.lapetition.be/  (crise au Méliès), et si cela vous dit, la faire circuler le plus largement possible.

Vous pouvez aussi signer la pétition de l'association de spectateurs Renc'art au Méliès , https://12363.lapetition.be/ (soutien au cinéma Méliès)

La mobilisation doit reprendre pour que les trois personnes suspendues dans leur fonction depuis un mois puissent réintégrer leur travail ... et que ce cinéma puisse continuer d'exister comme lieu créatif

Repost 0
21 décembre 2012 5 21 /12 /décembre /2012 16:30
Vendredi 21 décembre 2012

   

 Image1111.jpg

 

 

La violence et l’insulte ne sont pas une issue normale du débat démocratique

 

 

 

Jeudi 20 décembre 2012, lors du conseil municipal de Montreuil, alors qu’une suspension de séance venait d’être prononcée par la maire après un débat politique sans concession sur la situation au sein du cinéma municipal Méliès, deux adjoints à la maire s’en sont pris violemment à l’un des élus de l’opposition municipale.

 

Nous, élus des minorités et de l’opposition, condamnons fermement ces graves débordements qui entachent sérieusement les valeurs de la République.

 

Les échanges d’arguments politiques ne justifient pas et ne justifieront jamais de telles violences verbales et physiques.

 

Tous les élus des minorités et de l’opposition ont ainsi exigé des excuses publiques de la part de la maire et de ses adjoints. Même si ces graves incidents se sont déroulés en salle du Conseil municipal et sous les yeux d’une assistance citoyenne fournie, Dominique Voynet (qui a pourtant assisté à une partie de la scène) a refusé de revenir sur le sujet, sous prétexte qu’il s’était produit en dehors du temps de la séance du conseil. L’incident aurait pu être clos facilement par des excuses publiques, si la maire n’avait pas rejeté cette juste demande.

 

Face à une telle légitimation de la violence physique et verbale, les élus des minorités et de l’opposition ont solennellement annoncé leur départ de la séance, rendant de ce fait le déroulement du Conseil municipal caduque, faute de quorum puisque plusieurs élus de la majorité municipale étaient absents ce soir-là.

 

C’est en catastrophe que les membres du cabinet de la maire sont alors allés réveiller quelques élus de la majorité à leur domicile, afin qu’ils viennent garnir in extremis l’assemblée municipale pour essayer d’atteindre le quorum et ainsi voter toutes les délibérations inscrites à l’ordre du jour.

 

Dominique Voynet, qui prétend « faire de la politique autrement » a une nouvelle fois démontré, tant sur la gestion du débat sur le Méliès, que sur la suite du Conseil municipal, que cette devise n’était vraiment plus qu’un slogan.

 

Nous condamnons fermement ce simulacre de démocratie. L’avant-dernier budget du mandat aura donc été débattu et voté par les seuls membres de la majorité municipale, en l’absence des 23 élus des minorités et de l’opposition.

Repost 0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 15:17

Soutien au cinéma le méliès


L'arbre qui cache la foret.

 
On cherche à  abattre

un homme
une équipe
un projet

Pour la troisième fois en un an, le cinéma municipal le Méliès
(pour les adhérents - celui que nous avons décidé de soutenir au travers de l'association Renc'Art au Méliès)
est mis en péril par la ville.

Jeudi 6 décembre, comme vous le savez, Renc'Art au Méliès fêtait ses 10 ans d'existence au studio Berthelot. Au moins 110 personnes ont participé à l'événement. Quelques heures plus tôt, la municipalité de Montreuil a publié un communiqué où elle indiquait avoir porté plainte contre X pour "détournement de fonds" ; le directeur artistique, Stéphane Goudet (redevenu "directeur" le temps de le sanctionner), et deux autres agents de l'équipe étaient suspendus de leurs fonctions, le temps indéterminé de l'enquête, et interrogés sans ménagement par l'administration interne, qui n'a jamais caché son hostilité à son égard.
 
Cette nouvelle atterrante a fortement perturbé le sens de notre fête.
Depuis un an aujourd'hui, sans dételer, la municipalité s'en prend avec un acharnement pour le moins suspect au personnel de notre cinéma.
 

 
On attaque un homme, une équipe, un projet.

un homme

Souvenons nous, en mai dernier, en plein festival de Cannes, la Ville fait paraître sur son site puis dans la presse une double annonce concernant le recrutement d'un directeur pour son cinéma municipal.
Et ceci, après avoir diligenté une première enquête administrative touchant Stéphane Goudet, à la suite d'une plainte d'un agent du cinéma sur son management.
Soutenu par 14 agents de l'équipe sur 15, après une âpre bataille de notre association, des spectateurs et de professionnels du cinéma, la municipalité propose finalement de mettre en place une direction bicéphale, fondée sur le recrutement d'un directeur administratif
et le maintien du directeur artistique,
sans lien hiérarchique entre les deux. "Beaucoup de bruit pour rien", concluait la maire. C'était une sortie de la crise par le haut et nous avions confiance...


une équipe
 
aujourd'hui, c'est une partie de cette équipe qui est attaquée, sans doute parce qu'en menaçant de faire grève pour dénoncer les pratiques maltraitantes de la ville, elle s'est montrée trop solidaire et trop soudée. Il faut donc la salir, diviser, éclater.
 
Les termes sont savamment choisis :
" détournement de fonds publics ", " caisse noire "...

Qu'en est-il en vérité ?
Comme de nombreux exploitants, la diffusion de films dits non commerciaux
(documentaires, films de collectionneurs, soirées organisées par des associations, festivals, œuvres n'ayant pas reçu de visa d'exploitation du CNC), soit une dizaine de séances sur 4000 par an,
nécessite une comptabilité spécifique.
Que dit le Centre National du Cinéma (http://www.cnc.fr/web/fr/descriptif-complet6)
" On entend par séance non-commerciale une séance, gratuite ou payante
qui échappe aux dispositions du contrôle des recettes, à savoir qu'elle ne donne
pas lieu à l'utilisation d'une billetterie agrée par le CNC, à l'émission et la transmission de bordereaux et donc à la perception et à l'acquittement de la taxe sur les entrées.
Ces séances restent exceptionnelles. "

Voilà en vérité ce que la municipalité appelle " caisse noire " et " détournement de fonds publics "...
 
Ces quelques mots suffisent à jeter le discrédit et à suggérer, pourquoi pas, des enrichissements personnels, à faire fantasmer tout le monde dans la situation de crise que chacun peut vivre, et nous savons tous comment les médias, scandaleusement utilisés dès l'ouverture de l'enquête, sont friands de ce genre de termes.
 
La billetterie "spéciale" existe depuis des lustres, et comment nous faire croire, qu'au travers des différents régisseurs, directeurs des affaires culturelles et élus ayant travaillé pour la ville, on découvre tout d'un coup cette pratique, connue de nous tous pour sa billeterie particulière ?

Nous devrions tous être concentrés sur la réussite du nouveau Méliès. Au lieu de cela, c'est la haine et le soupçon qui circulent, comme s'il était impossible d'accepter que l'homme et l'équipe qui ont initié et porté le projet d'extension soient à leurs postes lors de son inauguration. Table rase ! Pourquoi ?

un projet
En s'attaquant de façon répétée à l'un et aux autres, ne serait-ce pas le projet lui-même qui serait visé?

Nous le craignons… sinon pourquoi un tel acharnement ?

Que reproche Dominique Voynet au Méliès ? "sa programmation élitiste, je n'ose pas dire bobos montreuillois", disait-elle dans Le Monde en juin 2012...

Equiper ce nouvel espace d'un véritable accueil, d'une salle d'exposition ou salle pédagogique, d'équipements qui aident à comprendre et aimer le cinéma, est-ce trop demander dans une ville de plus de 100 000 habitants ?
 
Créer un cinéma innovant, ouvert sur la ville et sa diversité, montrer plus de films, les accueillir sur une plus longue durée, offrir aux Montreuillois des débats riches et nourris, inscrire le cinéma dans un accès large des écoliers et lycéens à la culture,  est-ce " élitiste " ?
 
Si c'est cela être "élitiste", alors nous le sommes, "élitistes", mais pour tous. Le meilleur du cinéma pour tous, c'est cela le projet du Nouveau Méliés. C'est cela notre projet.
 
Oui, nous voulons le meilleur du cinéma pour tous. Les Montreuillois possèdent une concentration élevée de fraternité. On ne la détruira pas si facilement en orchestrant un feuilleton à sensations fondée sur des fictions successives.
 
Un film ne peut pas exister dans un rapport administratif, c'est un récit de chair et de sang qui nous laisse entrevoir la matière de notre réel.
 
Oui, nous voulons que les enfants de cette ville puissent continuer à rêver, et à inventer, au travers d'une programmation spécifique très souvent (trop ?) montrée en exemple.
 
Oui, nous continuerons à nous battre pour faire exister ce projet que nous défendrons
pied à pied.
 
Les semaines à venir vont sans doute être pénibles, d'abord pour le personnel du cinéma, miné par les accusations répétées et un climat de maltraitance indigne de notre ville ; pour les spectateurs que nous sommes: comment aller sereinement voir un film sous l'œil de vigiles censés empêcher les suspendus de s'approcher du Méliès ? Pour le cinéma municipal d'Art & Essai, enfin, dont l'avenir n'est pas assuré…

Nous comptons sur votre réactivité et sur votre mobilisation. A suivre...



Repost 0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 10:19

 GEC.jpg

243242 205449862827463 127318050640645 497402 6396605 o

 

Déclaration des élus communistes,

Déclaration de la FASE

 

Méliès : respect de la loi et des agents !


Encore une fois des agents de la ville sont cloués au pilori!

 

Nous condamnons une nouvelle fois fermement  cette méthode qui consiste  à jeter en pâture des agents sans attendre la procédure judiciaire.

Cette méthode de déstabilisation et de décrédibilisation par voie médiatique de l'administration communale devient une douteuse marque de fabrique de la municipalité.


Il est proprement scandaleux qu'une élue du suffrage universel  ne respecte pas la loi et ne sache pas mesurer son expression.

 

En déniant médiatiquement la présomption d’innocence, la majorité municipale et la Maire de Montreuil emploient des méthodes qui sont bien loin du respect que l’employeur doit à ses agents.

 
La loi est claire : «Jusqu'à ce qu’une culpabilité soit établie par un tribunal tout individu est présumé innocent »

 
La présomption d’innocence tout comme le traitement impartial, humain et dénoué de toutes arrières pensées de cette situation suppose que les procédures légales soient mises en œuvre ailleurs que sur la place publique. S’il s’avère qu’un délit a eu lieu laissez l'instruction faire son travail. Ce n’est en tout cas pas à la direction générale de s’ériger en tribunal, ni en avocat général. Ce n’est pas son rôle. Elle l’outrepasse.

 
Nous condamnons également fermement les méthodes d'intimidation brutales utilisées à l'encontre de ces agents ainsi que le double langage utilisé : une suspension, contrairement à ce que vous affirmez, est une sanction ! Une sanction relève d'un cadre disciplinaire, et doit être étayée, par des faits et des preuves.


Revenez, Madame Voynet, à la raison !


Respectez  votre personnel et ses droits fondamentaux.

 

Respectez la présomption d'innocence!

 

Montreuil, le 7 décembre 2012

 

 

----------------------------------------

 

Article du Parisien

 

Info le Parisien

Montreuil : Voynet porte plainte pour détournement de fonds au cinéma

Julien Duffé | Publié le 06.12.2012, 16h14 | Mise à jour : 16h25

Dominique Voynet, la maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), a porté plainte pour détournement de fonds publics après avoir été informée de l’existence d’une «caisse noire» au cinéma municipal Le Méliès.

Dominique Voynet, la maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), a porté plainte pour détournement de fonds publics après avoir été informée de l’existence d’une «caisse noire» au cinéma municipal Le Méliès. 

Zoom

La maire (EELV) de Montreuil (Seine-Saint-Denis), , a annoncé jeudi après-midi qu’elle avait saisi le procureur de la République et porté plainte pour détournement de fonds publics après avoir été informée de l’existence d’une «caisse noire» au municipal Le Méliès, alimentée par un système de double-billetterie.  Plusieurs dizaines de milliers d’euros y auraient transité depuis une dizaine d’années.

Le terme de «caisse noire» a été employé par les agents interrogés. Trois d’entre eux ont été suspendus. «Ce n’est pas une sanction ou une mise à pied mais une mesure prise le temps que la direction générale mène à bien une administrative», précise-t-on à la mairie. 

Très apprécié des cinéphiles, le cinéma Le Méliès de Montreuil accueille 200 000 spectateurs par an. Un projet prévoit son déménagement et le doublement de sa capacité de trois à six salles dans le nouveau centre-ville de Montreuil fin 2013.

LeParisien.fr

Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 12:10

 

encombrants_evreux.preview-copie-1.jpg

 

 

 

 

En juillet 2009, Dominique VOYNET et son équipe ont mis fin au système de ramassage systématique des encombrants des particuliers.


Les effets directs de cette décision se sont très rapidement fait ressentir avec, notamment, la multiplication des tas sauvages, une désorganisation totale de la collecte des déchets et du nettoyage des rues.


Résultat : en l’espace de 3 ans, de l’avis de tous, la ville est sale et se débarrasser de ses encombrants relève du parcours du combattant.


Dans ce contexte, nous, Montreuilloises et Montreuillois en appelons à la Maire pour que des mesures concrètes et rapides soient prises afin que les encombrants soient ramassés dans les quartiers de manière régulière à l’instar de ce qui se pratique ailleurs.


 

Signez et diffusez la pétition pour le retour du ramssage des encombrants !

Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 11:46
Repost 0