Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de fase-montreuil
  • Le blog de fase-montreuil
  • : Blog du comité montreuillois de la FASE. La politique ne peut rester une affaire de spécialistes et doit devenir l'exercice plein pour chacun-e de sa citoyenneté. L'action des élu-e-s doit être dans un prolongement des mobilisations et un moyen de dialogue permanent avec celles-ci au sein des institutions. Convergence, rencontre, pratiques mises en commun, en regroupant la pluralité des cultures et parcours
  • Contact

Recherche

15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 15:34

 

 

front-de-gauche-place-au-peuple.jpg

 

 

"L'urgence d'une alternative à gauche"

 

 

La politique que le gouvernement Ayrault a engagé est bien éloignée des promesses du « changement maintenant ». Ce furent très vite les interventions sécuritaires du ministre de l'intérieur, Manuel Valls, non dénuées de connotations racistes dès lors qu'en étaient victimes les Roms, la volonté d'engager la construction de l'aéroport de Notre-Dame-Des-Landes, la tentation du renoncement à engager la bataille pour concrétiser la promesse du droit de vote aux immigrés dans
les élections locales... Ce sont à autant de terrains de lutte, de questions qui pour nous restent d’une totale actualité et que nous voulons faire aboutir.


A cela se sont ajoutées deux décisions qui affirment une cohérence politique forte, et selon nous contraire aux aspirations populaires, donc à ce que devrait être une politique de gauche.

 

 Lire la suite

Repost 0
15 décembre 2012 6 15 /12 /décembre /2012 15:17

Soutien au cinéma le méliès


L'arbre qui cache la foret.

 
On cherche à  abattre

un homme
une équipe
un projet

Pour la troisième fois en un an, le cinéma municipal le Méliès
(pour les adhérents - celui que nous avons décidé de soutenir au travers de l'association Renc'Art au Méliès)
est mis en péril par la ville.

Jeudi 6 décembre, comme vous le savez, Renc'Art au Méliès fêtait ses 10 ans d'existence au studio Berthelot. Au moins 110 personnes ont participé à l'événement. Quelques heures plus tôt, la municipalité de Montreuil a publié un communiqué où elle indiquait avoir porté plainte contre X pour "détournement de fonds" ; le directeur artistique, Stéphane Goudet (redevenu "directeur" le temps de le sanctionner), et deux autres agents de l'équipe étaient suspendus de leurs fonctions, le temps indéterminé de l'enquête, et interrogés sans ménagement par l'administration interne, qui n'a jamais caché son hostilité à son égard.
 
Cette nouvelle atterrante a fortement perturbé le sens de notre fête.
Depuis un an aujourd'hui, sans dételer, la municipalité s'en prend avec un acharnement pour le moins suspect au personnel de notre cinéma.
 

 
On attaque un homme, une équipe, un projet.

un homme

Souvenons nous, en mai dernier, en plein festival de Cannes, la Ville fait paraître sur son site puis dans la presse une double annonce concernant le recrutement d'un directeur pour son cinéma municipal.
Et ceci, après avoir diligenté une première enquête administrative touchant Stéphane Goudet, à la suite d'une plainte d'un agent du cinéma sur son management.
Soutenu par 14 agents de l'équipe sur 15, après une âpre bataille de notre association, des spectateurs et de professionnels du cinéma, la municipalité propose finalement de mettre en place une direction bicéphale, fondée sur le recrutement d'un directeur administratif
et le maintien du directeur artistique,
sans lien hiérarchique entre les deux. "Beaucoup de bruit pour rien", concluait la maire. C'était une sortie de la crise par le haut et nous avions confiance...


une équipe
 
aujourd'hui, c'est une partie de cette équipe qui est attaquée, sans doute parce qu'en menaçant de faire grève pour dénoncer les pratiques maltraitantes de la ville, elle s'est montrée trop solidaire et trop soudée. Il faut donc la salir, diviser, éclater.
 
Les termes sont savamment choisis :
" détournement de fonds publics ", " caisse noire "...

Qu'en est-il en vérité ?
Comme de nombreux exploitants, la diffusion de films dits non commerciaux
(documentaires, films de collectionneurs, soirées organisées par des associations, festivals, œuvres n'ayant pas reçu de visa d'exploitation du CNC), soit une dizaine de séances sur 4000 par an,
nécessite une comptabilité spécifique.
Que dit le Centre National du Cinéma (http://www.cnc.fr/web/fr/descriptif-complet6)
" On entend par séance non-commerciale une séance, gratuite ou payante
qui échappe aux dispositions du contrôle des recettes, à savoir qu'elle ne donne
pas lieu à l'utilisation d'une billetterie agrée par le CNC, à l'émission et la transmission de bordereaux et donc à la perception et à l'acquittement de la taxe sur les entrées.
Ces séances restent exceptionnelles. "

Voilà en vérité ce que la municipalité appelle " caisse noire " et " détournement de fonds publics "...
 
Ces quelques mots suffisent à jeter le discrédit et à suggérer, pourquoi pas, des enrichissements personnels, à faire fantasmer tout le monde dans la situation de crise que chacun peut vivre, et nous savons tous comment les médias, scandaleusement utilisés dès l'ouverture de l'enquête, sont friands de ce genre de termes.
 
La billetterie "spéciale" existe depuis des lustres, et comment nous faire croire, qu'au travers des différents régisseurs, directeurs des affaires culturelles et élus ayant travaillé pour la ville, on découvre tout d'un coup cette pratique, connue de nous tous pour sa billeterie particulière ?

Nous devrions tous être concentrés sur la réussite du nouveau Méliès. Au lieu de cela, c'est la haine et le soupçon qui circulent, comme s'il était impossible d'accepter que l'homme et l'équipe qui ont initié et porté le projet d'extension soient à leurs postes lors de son inauguration. Table rase ! Pourquoi ?

un projet
En s'attaquant de façon répétée à l'un et aux autres, ne serait-ce pas le projet lui-même qui serait visé?

Nous le craignons… sinon pourquoi un tel acharnement ?

Que reproche Dominique Voynet au Méliès ? "sa programmation élitiste, je n'ose pas dire bobos montreuillois", disait-elle dans Le Monde en juin 2012...

Equiper ce nouvel espace d'un véritable accueil, d'une salle d'exposition ou salle pédagogique, d'équipements qui aident à comprendre et aimer le cinéma, est-ce trop demander dans une ville de plus de 100 000 habitants ?
 
Créer un cinéma innovant, ouvert sur la ville et sa diversité, montrer plus de films, les accueillir sur une plus longue durée, offrir aux Montreuillois des débats riches et nourris, inscrire le cinéma dans un accès large des écoliers et lycéens à la culture,  est-ce " élitiste " ?
 
Si c'est cela être "élitiste", alors nous le sommes, "élitistes", mais pour tous. Le meilleur du cinéma pour tous, c'est cela le projet du Nouveau Méliés. C'est cela notre projet.
 
Oui, nous voulons le meilleur du cinéma pour tous. Les Montreuillois possèdent une concentration élevée de fraternité. On ne la détruira pas si facilement en orchestrant un feuilleton à sensations fondée sur des fictions successives.
 
Un film ne peut pas exister dans un rapport administratif, c'est un récit de chair et de sang qui nous laisse entrevoir la matière de notre réel.
 
Oui, nous voulons que les enfants de cette ville puissent continuer à rêver, et à inventer, au travers d'une programmation spécifique très souvent (trop ?) montrée en exemple.
 
Oui, nous continuerons à nous battre pour faire exister ce projet que nous défendrons
pied à pied.
 
Les semaines à venir vont sans doute être pénibles, d'abord pour le personnel du cinéma, miné par les accusations répétées et un climat de maltraitance indigne de notre ville ; pour les spectateurs que nous sommes: comment aller sereinement voir un film sous l'œil de vigiles censés empêcher les suspendus de s'approcher du Méliès ? Pour le cinéma municipal d'Art & Essai, enfin, dont l'avenir n'est pas assuré…

Nous comptons sur votre réactivité et sur votre mobilisation. A suivre...



Repost 0
7 décembre 2012 5 07 /12 /décembre /2012 10:19

 GEC.jpg

243242 205449862827463 127318050640645 497402 6396605 o

 

Déclaration des élus communistes,

Déclaration de la FASE

 

Méliès : respect de la loi et des agents !


Encore une fois des agents de la ville sont cloués au pilori!

 

Nous condamnons une nouvelle fois fermement  cette méthode qui consiste  à jeter en pâture des agents sans attendre la procédure judiciaire.

Cette méthode de déstabilisation et de décrédibilisation par voie médiatique de l'administration communale devient une douteuse marque de fabrique de la municipalité.


Il est proprement scandaleux qu'une élue du suffrage universel  ne respecte pas la loi et ne sache pas mesurer son expression.

 

En déniant médiatiquement la présomption d’innocence, la majorité municipale et la Maire de Montreuil emploient des méthodes qui sont bien loin du respect que l’employeur doit à ses agents.

 
La loi est claire : «Jusqu'à ce qu’une culpabilité soit établie par un tribunal tout individu est présumé innocent »

 
La présomption d’innocence tout comme le traitement impartial, humain et dénoué de toutes arrières pensées de cette situation suppose que les procédures légales soient mises en œuvre ailleurs que sur la place publique. S’il s’avère qu’un délit a eu lieu laissez l'instruction faire son travail. Ce n’est en tout cas pas à la direction générale de s’ériger en tribunal, ni en avocat général. Ce n’est pas son rôle. Elle l’outrepasse.

 
Nous condamnons également fermement les méthodes d'intimidation brutales utilisées à l'encontre de ces agents ainsi que le double langage utilisé : une suspension, contrairement à ce que vous affirmez, est une sanction ! Une sanction relève d'un cadre disciplinaire, et doit être étayée, par des faits et des preuves.


Revenez, Madame Voynet, à la raison !


Respectez  votre personnel et ses droits fondamentaux.

 

Respectez la présomption d'innocence!

 

Montreuil, le 7 décembre 2012

 

 

----------------------------------------

 

Article du Parisien

 

Info le Parisien

Montreuil : Voynet porte plainte pour détournement de fonds au cinéma

Julien Duffé | Publié le 06.12.2012, 16h14 | Mise à jour : 16h25

Dominique Voynet, la maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), a porté plainte pour détournement de fonds publics après avoir été informée de l’existence d’une «caisse noire» au cinéma municipal Le Méliès.

Dominique Voynet, la maire de Montreuil (Seine-Saint-Denis), a porté plainte pour détournement de fonds publics après avoir été informée de l’existence d’une «caisse noire» au cinéma municipal Le Méliès. 

Zoom

La maire (EELV) de Montreuil (Seine-Saint-Denis), , a annoncé jeudi après-midi qu’elle avait saisi le procureur de la République et porté plainte pour détournement de fonds publics après avoir été informée de l’existence d’une «caisse noire» au municipal Le Méliès, alimentée par un système de double-billetterie.  Plusieurs dizaines de milliers d’euros y auraient transité depuis une dizaine d’années.

Le terme de «caisse noire» a été employé par les agents interrogés. Trois d’entre eux ont été suspendus. «Ce n’est pas une sanction ou une mise à pied mais une mesure prise le temps que la direction générale mène à bien une administrative», précise-t-on à la mairie. 

Très apprécié des cinéphiles, le cinéma Le Méliès de Montreuil accueille 200 000 spectateurs par an. Un projet prévoit son déménagement et le doublement de sa capacité de trois à six salles dans le nouveau centre-ville de Montreuil fin 2013.

LeParisien.fr

Repost 0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 11:36

FdG-Initiative-11-dec-2012-copie-1.jpg

Repost 0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 15:03

Image-11-dec.JPG

Repost 0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 21:33
Repost 0
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 17:11

COMMUNIQUE DES ELUS DES GROUPES RGC/PG et PCF/FASE

 

Dominique ATTIA, Stéphane BELTRAN, Muriel BENSAID, Jean-Jacques SEREY,

Danièle CREACHCADEC, Gaylord LE CHEQUER, Juliette PRADOS

 

 

image001-copie-1

 

 

C'est aux noms des élus des groupes Rassemblement de la Gauche Citoyenne, Parti de Gauche et Communiste/FASE qu'a été officiellement déposé, ce jour, la demande d'inscription à l'ordre du jour de notre prochain Conseil Municipal d'un voeu qui permettrait aux élus de Montreuil de s'engager publiquement en faveur de la légalisation du mariage entre personnes de même sexe.


Nous souhaitons et espérons que notre démarche sera soutenue par l'ensemble de nos collègues et proposons donc que la conférence des Présidents puisse formaliser cette inscription à l'ordre du jour au nom de l'ensemble des groupes du Conseil.


C'est à Dominique VOYNET qu'appartiendra, sur la base de l'avis de la conférence des Présidents qui se tiendra lundi soir, de décider du sort de cette démarche que nous voulons consensuelle et constructive.

 

VOEU DU CONSEIL MUNICIPAL DE MONTREUIL

(PROJET)

 

Après les Pays-Bas, la Belgique, l'Espagne, la Norvège, la Suède, le Portugal, l'Islande, le Canada, l'Afrique du Sud et l'Argentine, la France ouvre le débat qui devrait pouvoir nous mener, à notre tour, à l’ouverture du mariage aux personnes de même sexe. 

 

Ce faisant, la France mettrait en œuvre, dans les actes, plusieurs résolutions adoptées par le Parlement européen en vue « d’abolir toute forme de discrimination dont sont encore victimes les homosexuels, notamment en matière de droit au mariage et d’adoption d’enfants ». 

 

En autorisant le mariage de personnes de même sexe, la France franchirait une nouvelle étape importante dans la reconnaissance d’un droit égal entre les couples homosexuels et hétérosexuels.   

 

Plus de 13 ans après le pacs (qui ne garantit ni la même reconnaissance sociale que le mariage, ni les mêmes droits, notamment en termes de pensions de réversion) et comme le soulignait Fabrice - dont le mariage avec Alexis a été célébré le 11 février dernier par notre collègue Claudine Cordillot, Maire de Villejuif - c’est « non pas pour faire comme les autres, mais pour avoir des droits comme les autres » que cette autorisation du mariage civil entre couples du même sexe est légitime. Il en va de l'égalité républicaine entre les citoyens. 

 

Il est grand temps de mettre fin à l’une des principales discriminations dont sont encore victimes les citoyens du seul fait de leur orientation sexuelle.

 

A l’initiative de parlementaires, le plus souvent de gauche, des propositions de loi visant à légaliser le mariage entre personnes de même sexe ont été présentées en 2006, 2008 et en juin 2011. Elles ont toutes été refusées. Aujourd’hui, la donne peut et doit changer. Il faut pour cela sortir des débats réactionnaires dans lesquels veulent nous enfermer les farouches opposants au mariage et aux homosexuels eux-mêmes.   

 

En se prononçant publiquement et clairement en faveur de la légalisation du mariage civil pour les couples de même sexe, les élus de Montreuil entendent démontrer une nouvelle fois leur détermination à lutter pour l’égalité et contre toutes les discriminations. C'est le sens du voeu présenté et adopté en séance du Conseil municipal.

 

Considérant que la non-reconnaissance du mariage des couples de même sexe constitue une forme majeure de discrimination et une rupture du principe d’égalité, et qu’une loi mettant fin à cette anomalie participerait d’un progrès général de notre société,

 

Considérant que l'ouverture du mariage aux couples de même sexe apporterait aux familles homoparentales des droits et une reconnaissance juridique,

 

Le Conseil Municipal de Montreuil :

 

  • affirme sa détermination à ce que le principe républicain d’égalité soit pleinement respecté et demande, par conséquent, que le droit au mariage soit élargi aux couples de même sexe

 

  • apportera son soutien à tout projet de loi allant en ce sens

 

Les Conseillers Municipaux de Montreuil s’engagent, chaque fois que cela leur sera demandé dans le cadre de l’exercice de leurs fonctions, à célébrer les mariages de couples de même sexe. 

Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 12:10

 

encombrants_evreux.preview-copie-1.jpg

 

 

 

 

En juillet 2009, Dominique VOYNET et son équipe ont mis fin au système de ramassage systématique des encombrants des particuliers.


Les effets directs de cette décision se sont très rapidement fait ressentir avec, notamment, la multiplication des tas sauvages, une désorganisation totale de la collecte des déchets et du nettoyage des rues.


Résultat : en l’espace de 3 ans, de l’avis de tous, la ville est sale et se débarrasser de ses encombrants relève du parcours du combattant.


Dans ce contexte, nous, Montreuilloises et Montreuillois en appelons à la Maire pour que des mesures concrètes et rapides soient prises afin que les encombrants soient ramassés dans les quartiers de manière régulière à l’instar de ce qui se pratique ailleurs.


 

Signez et diffusez la pétition pour le retour du ramssage des encombrants !

Repost 0
25 octobre 2012 4 25 /10 /octobre /2012 11:46
Repost 0
24 octobre 2012 3 24 /10 /octobre /2012 10:53

Et maintenant ?

par Pierre Zarka[i]

 

 

 

 

            La crise n’est ni un contexte ni ne résulte de mauvais choix. C'est un combat contre les peuples. Les fermetures d’entreprises, la baisse des revenus, le recours à la flexibilité, les prêts à des taux usuraires aux Etats, le culte de la réduction des dépenses publiques n’ont pas comme motivation unique de faire de l’argent sur le dos des peuples mais aussi de mettre ces derniers à genoux et d’asphyxier toute velléité de changement. La lutte de classes existe.


             Faut-il faire davantage pression sur le PS ? La France et l’Italie donnent l’exemple de deux PC initialement plus influents que la social-démocratie et on a vu les résultats. Invoquer La Gauche comme si elle était une entité au-dessus du mouvement populaire ne fait pas le poids. Le clivage gauche-droite peut contribuer à notre insu à masquer le clivage capital-peuples. Le recours à l'Etat comme arbitre s’est avéré vain ces 40 années passées.  Il flatte les comportements délégataires et l’impuissance qui en découle fait le lit de « tous les mêmes ». Peut-on se sentir forts si la lutte consiste à appeler l’Etat au secours ? Peut-on considérer que la réponse à ses propres besoins est le levier du développement de la société si l’on se considère comme sujet sous tutelle? On ne peut dissocier les acquis de la Libération d’une haute opinion de soi liée à la Résistance. Il n’y a de luttes efficaces que productrices de pouvoirs sur  l’économie et sur les prérogatives actuellement  aujourd’hui réservé à l’Etat. Les financiers l’ont bien compris.      


              Se hisser à ce niveau suppose que l’action devienne synonyme d’appropriation de la politique. Or s’il est courant de déplorer la délégation de pouvoir, il est moins courant d’en tirer la conclusion que les luttes doivent changer de nature. Elles ne peuvent plus être considérées comme strictement revendicatives, déléguant aux partis l’action politique. Les grands rassemblements du Front de Gauche ont porté l’envahissement de l’espace public comme expression d’une volonté d’appropriation de la politique. Révolution citoyenne, Prenez le pouvoir ont besoin d’être concrétisés par des arguments, des propositions de transformations structurelles et des actes qui dessinent un projet cohérent.


             Le refus de la structure de la société et de son fonctionnement ne peut rester un discours abstrait mais devient l’enjeu de la politique. Chaque lutte doit pouvoir s’en emparer. D’autant que les signes des contradictions dans lesquelles se trouve le capitalisme se multiplient. Stiglitz ex-directeur de la Banque mondiale alerte dans l’Humanité du 11 sur l’impasse du « système de marché ». Les Echos du même jour évoquent  à propos de la « rigueur » « la création d’une crise artificielle ». Même alerte à l’ONU. Ils dénoncent le déchaînement du système, et là est l’impasse : penser réguler une dynamique qui repose sur le déchaînement. Cependant, il serait paradoxal que ce soient seulement eux qui parlent de système.


                   Comment ne pas nous auto-interpeller devant l’écart entre les 53% qui jugent le capitalisme inamendable et le niveau des réactions devant chaque mauvais coup ? En politique le rapport de forces est d’abord un rapport de forces d’idées. Les combats victorieux dans l’Histoire ont été ceux qui se sont attaqués au système qui générait les problèmes affrontés et pas seulement à leurs conséquences. Peugeot, la famille Doux ne veulent plus de leur entreprise ? Prenons-les. Les distributeurs disent fournir l’essence quasiment au prix coutant ? Ils ne perdront donc quasiment rien si nous en devenons collectivement propriétaires. La manif du 30 n’aurait pas la même portée si elle exprimait la volonté de maitrise des flux financiers.


              Toucher du doigt une visée qui nous projette hors de l’horizon du capitalisme, change le rapport de forces, avant même de l’atteindre.

 



[i]               Association des Communistes Unitaires participant à la FASE; auteur de Oser la vraie rupture/Gauche année zéro ; Ed de l’Archipel.

Repost 0